Accueil > Business > Intelligence artificielle > Intelligence artificielle : la France dévoile son plan pour être leader mondial
intelligence artificielle plan france

Intelligence artificielle : la France dévoile son plan pour être leader mondial

La France dévoile son plan pour devenir leader mondial de l’intelligence artificielle. Au programme : un superordinateur, des instituts interdisciplinaires, des chaires universitaires, et une coopération avec le privé et les autres pays.

En mars 2018, Emmanuel Macron annonçait son intention d’investir 1,5 milliard d’euros dans l’intelligence artificielle suite à la remise du rapport Villani. Ce 28 novembre 2018, le gouvernement annonce enfin sa stratégie. Le plan repose sur six axes principaux.

Tout d’abord, quatre sites vont devenir des instituts interdisciplinaires en IA (3IA) : Grenoble, Nice-Sophia Anipolis, Paris et Toulouse. Ces instituts étudieront divers champs tels que la santé, l’environnement, l’énergie, les transports et le développement des territoires. Ils recevront 300 millions d’euros, dont 200 millions de l’Etat. Le programme sera piloté par l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA).

Le gouvernement compte aussi attirer des talents étrangers et retenir les chercheurs français sur le territoire. Pour ce faire, en plus de la vingtaine de chaires liées à l’IA déjà existantes, l’exécutif compte en créer 40 dès 2019 et fixe un objectif final de 190 chaires. Parmi ces chaires, 150 se trouveront dans les instituts 3IA. La France compte aussi former 500 doctorants par an au lieu de 250 à l’heure actuelle, et 80 millions d’euros seront investis pour attirer les meilleurs chercheurs mondiaux.

En outre, l’Agence nationale de la recherche va disposer de 100 millions d’euros pour soutenir les projets de recherche en IA. Depuis le début 2018, 61 projets ont déjà été soutenus pour un montant de 27 millions d’euros.

Intelligence artificielle : un supercalculateur d’une puissance de 16 pétaflops à disposition des chercheurs

superordinateur intelligence artificielle

Début 2019, un supercalculateur dédié à l’IA va être déployé sur le site de l’Institut du développement et des ressources en informatique scientifique (IDRIS) du CNRS, à Saclay. Il sera installé par l’opérateur national de calcul intensif GENCI pour une somme de 198 millions d’euros dont 115 millions provenant de l’Etat. Sa puissance sera de 16 millions de milliards d’opérations par seconde (16 pétaflops), et toute la communauté scientifique française pourra y accéder.

Pour renforcer les partenariats entre les chercheurs et le privé, 130 millions dont 65 millions de l’Etat vont être investis. Le gouvernement souhaite la création de 50 laboratoires communs avec de petites et moyennes entreprises.

Enfin, la France souhaite renforcer la coopération internationale autour de l’IA, notamment avec le Canada et le Japon, mais surtout avec l’Allemagne. Rappelons que l’Allemagne compte investir 3 milliards d’euros dans l’intelligence artificielle. Pour renforcer cette coopération entre les deux pays, 155 millions d’euros vont être investis dans un programme bilatéral dans la recherche fondamentale, dans des réflexions partagées sur l’éthique, et sur la mise en réseau des centres de compétenceset des ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend