Comment les robots révolutionnent les Data Centers ?

L’avènement des robots dans le quotidien de l’homme est incontournable. Néanmoins, il ne faudrait pas s’attendre à ce que cette transformation se fasse du jour au lendemain.

Pour beaucoup de scientifiques, les robots servent à rattraper les défauts humains. Bien programmé, celui-ci est effectivement dénué d’erreurs. Il travaille 24h/24 et ne s’attend pas à une rémunération d’une forme quelconque. Bien qu’on entrevoit le remplacement de l’employé ou encore de l’employeur dans les années à venir, il y a une caractéristique de l’homme que l’automatisation ne peut dupliquer. Il s’agit de son adaptabilité. Cela explique la réticence d’un public conservateur quant au lancement d’un data center entièrement robotisé.

L’automatisation totale, une utopie encore lointaine

En 2011, Korea Advanced Institute of Science and Technology tente de lancer SCOUT, un robot mobile qui permet d’inspecter les serveurs. Deux ans plus tard, IBM en fait de même avec son data center. L’enseigne utilise une machine basée sur un iRobot pour le suivi des données et de la température à l’intérieur de ses infrastructures numériques. Cependant, tout comme d’autres projets, ces derniers n’ont pas fait long feu et sont suspendus.

Petit à petit, les robots intègrent les data centers

Malgré ces débuts inopérants, les entreprises reconnaissent peu à peu l’utilité des automates. C’est le cas de la société allemande DE-CIX. Afin de migrer les connexions des clients de manière indépendante, celle-ci déploie toute une famille de robots de patchs automatisés.

Notons que dans un centre de traitement de données, ces robots effectuent des tâches prédéfinies. Si celui de Google était destiné à détruire des disques durs, le robot Tianxun d’Alibaba permet, quant à lui, le remplacement d’un disque dur défectueux. Grâce à l’IA, Google envisage même l’élaboration de systèmes plus avancés à l’intérieur de ses infrastructures.

Chez Facebook, une équipe d’ingénieurs est dédiée à la robotique en 2020. Tout comme Switch, le géant des médias sociaux parie sur un avenir où les robots auront leur place. Parmi les principaux projets se trouvent la création de robots capables de se déplacer, et en même temps, surveiller le data center.

Les incidences d’une infrastructure 100 % robotisée

L’invasion des robots affectera nécessairement les data centers. De prime abord, on opterait plutôt pour des bâtiments de forme cylindriques pour optimiser la surface disponible. Par ailleurs, il n’y aurait pas besoin d’un système de gestion de la température et encore moins d’oxygène. Les secteurs en pleine évolution comme la vision par ordinateur ou la navigation robotique tendent vers ces perspectives inhabituelles. Les chercheurs effectuent ainsi des simulations virtuelles, dans l’espoir d’accélérer le développement de la robotique dans le monde.

Les risques liés à la robotique

Il faut se rendre à l’évidence : des décalages existent toujours entre les simulations et la réalité. Réduire cet écart, tel est le rôle des scientifiques. Cela évitera les risques d’accidents comme lorsque la machine automatisée de Google a épinglé un collègue contre un mur. Soulignons que ces robots sont les mêmes que ceux qui gèrent les emplacements Edge d’un bout à l’autre de la planète ou qui arrivent à supporter des charges énormes. L’enjeu est de taille et c’est d’ailleurs ce qui est « vraiment excitant », affirme Kleyman.

Pin It on Pinterest