Accueil > Intelligence artificielle > Stanford Doggo : un chien robot à fabriquer vous même pour 3000 $
stanford doggo

Stanford Doggo : un chien robot à fabriquer vous même pour 3000 $

Le Stanford Doggo est un chien robot quadrupède dont le design est proposé en Open-Source, et dont le coût de fabrication est inférieur à 3000 dollars. Une innovation qui pourrait profiter aux laboratoires de recherche du monde entier.

Les robots quadrupèdes sont de plus en plus avancés, et les entreprises comme Boston Dynamics, Agility Robotics et Anybotics les proposent désormais pour des cas d’usage comme la surveillance, la sécurité ou même la livraison de colis. D’ici la fin 2019, l’ancien chouchou de Google Boston Dynamics compte même proposer son robot SpotMini à la vente. Le prix n’a pas été communiqué, mais risque cependant d’être inaccessible au commun des mortels.

Cependant, grâce aux étudiants de l’Université de Stanford, vous allez vous aussi pouvoir fabriquer votre propre chien robot. Le Stanford Doggo est un robot quadrupède conçu par le Stanford Extreme Mobility Lab, dont le coût de fabrication est inférieur à 3000 dollars. De plus, son design est complètement open source et il est donc possible d’imprimer les plans et de l’assembler librement.

Stanford Doggo : un robot quadrupède moins cher et plus performant que ses semblables

Bien que nettement moins cher à produire que la plupart des chiens robots, Doggo se révèle plus performant sur certains points grâce aux améliorations apportées au design de ses mécanismes et à l’usage efficace de ses moteurs. Ainsi, Doggo a un meilleur équilibre que le Minitaur de Ghost Robotics tarifé à 11 500 dollars. De même, il est capable de sauter plus haut verticalement que le Cheetah 3 du MIT.

Bien évidemment, le Doggo n’est pas conçu en priorité pour des particuliers. Il se destine davantage aux laboratoires de recherche du monde entier afin de leur permettre de mener à bien leurs projets. De la même façon que la baisse du prix des drones a permis de faire avancer la recherche dans le domaine de la navigation aérienne, ce quadrupède pourrait s’avérer bénéfique pour tout le secteur de la robotique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend