chien robot chinois mitraillette

La fin de l’Occident ? Cette vidéo de chien robot chinois armé va vous priver de sommeil

La Chine est désormais capable de larguer des chiens robots armés de mitraillettes depuis des drones. Une vidéo publiée sur le web par un sous-traitant militaire suscite l’effroi sur internet…

Au fil des années, la Chine prend une avance technologique sur l’Occident. La superpuissance asiatique a déjà dépassé les États-Unis dans le domaine de l’IA, et semble vouée à dominer le futur marché de l’informatique quantique. À présent, une vidéo publiée par un sous-traitant confirme que la Chine nous surpasse en technologie militaire…

Dans cette vidéo qui terrifie internet, on peut découvrir un chien d’attaque robot lâché par un drone. Comme si ça ne suffisait pas, le cyber-canidé est équipé d’une mitraillette.

Selon l’enquête menée par le New York Post, cette vidéo a été publiée par le compte officiel de « Kestrel Defense Blood-Wing » sur le réseau social Weibo. Ce compte est directement lié à un sous-traitant militaire chinois.

Un chien robot d’attaque largué par un drone

Le chien robot est lâché par un drone au sommet d’un immeuble. Il se dresse ensuite sur ses quatre pattes, et commence à scanner la zone à la recherche de proies potentielles. Il peut être placé sur les toits et coopérer avec les troupes militaires.

Une arme est montée sur son dos, afin de lui permettre d’éliminer les cibles ou d’attaquer les ennemis. Cette arme semble être une mitraillette légère chinoise QBB-97. Elle peut tirer 650 coups par minute avec une portée maximale de 400 mètres.

La vidéo s’accompagne d’une description : « l’assaut aérien, les chiens robots tombant du ciel, et les chiens robots Red Wing Combat sont délivrés par drones. Ils peuvent être positionnés sur le toit de l’opposant pour tenir l’ascendant et réduire l’armement, ou peuvent être lâchés sur un point faible derrière l’adversaire pour lancer une attaque-surprise ».

Le texte précise aussi que « additionnellement, les forces terrestres peuvent lancer une attaque en pince à trois dimensions contre l’adversaire à l’intérieur d’une structure ». En bref, mieux vaut ne pas croiser le chemin de cette machine !

Sur le web, les internautes soulignent avec effroi la ressemblance avec l’épisode « Metalhead » de la quatrième saison de Black Mirror disponible sur Netflix. Dans cet épisode de la fameuse série d’anthologie dystopique, une femme tente d’échapper à des chiens robots tueurs libérés dans la nature…

Vers une guerre de chiens robots ?

Ce n’est pas le premier chien robot produit par Kestrel. Auparavant, en août 2022, la firme a également testé un robot capable de porter un lance-roquette.

Toutefois, les États-Unis ont eux aussi commencé à équiper des chiens robots avec des armes. L’entreprise Ghost Robotics a notamment présenté un chien muni d’un fusil en octobre 2021.

En avril 2021, le New York Police Department a aussi employé des chiens robots. Ils étaient toutefois dépourvus d’armes. Face aux critiques du public, le service Digidog de Boston Dynamics a finalement pris fin en mai 2021.

La Chine semble néanmoins bien plus avancée dans le domaine des chiens robots, et pas seulement pour le combat. En août 2022, lors de la Robot Expo, de nombreux chiens robots ont réalisé une danse collective impressionnante.

Pendant le confinement de Shanghaï en mars 2021, les chiens robots patrouillaient aussi dans les rues. Ils arpentaient les allées avec un mégaphone accroché au dos, clamant les consignes liées à la lutte contre le Covid-19.

Outre la Chine, la Russie s’intéresse aussi aux chiens robots de combat. Selon certaines rumeurs, Vladimir Putin pourrait déployer de telles machines en Ukraine.

L’arsenal robotique russie inclut notamment des Kalachnikovs volantes, des chiens parachutistes et des tanks robots. Alors que des parachutistes d’élite ont été vus s’approchant de la frontière, des robots de guerre pourraient venir épauler les soldats pour la capture de Kiev

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest