Google Play Music

Google Play Music : des playlists contextuelles grâce au Big Data

La dernière mise à jour de Google Play Music, actuellement en cours de déploiement, repose sur l’usage du Big Data et du Machine Learning. Le service de streaming musical promet désormais de vous proposer des playlists contextuelles adaptées à chaque moment de votre vie. 

Mise à part la NSA, personne ne vous connait mieux que Google. La firme de Mountain View sait où vous vous trouvez, ce que vous faites, ce que vous regardez, ce que vous cherchez sur internet, et ce dont vous parlez avec vos amis. C’est la raison pour laquelle Google est la seule entreprise à pouvoir vous proposer de rythmer chaque moment de votre vie. À compter d’aujourd’hui, Google compte exploiter pleinement ses données et ses algorithmes pour proposer aux utilisateurs de son service Play Music des playlists personnalisées adaptées au contexte

La prochaine fois que vous ouvrirez Google Play Music, vous remarquerez probablement une liste de playlists regroupant des morceaux qui devraient vous plaire. Pour chacune de ces listes, une description explique pourquoi l’application a fait cette sélection. Ainsi, si vous êtes au travail et qu’il pleut des cordes, une musique d’ambiance au piano accompagnera parfaitement votre après-midi. Si vous rentrez du travail et décidez de vous servir un verre de vin, Google vous proposera une musique pour vous détendre en toute sérénité. Un samedi soir dans un bar ? Une playlist électro vous est proposée.

Achetez des leads sur la marketplace I.T

Google Play Music, ou le Big Data au service de la musique

google-play-music

On retrouve là les capacités prédictives de Google Now, entièrement dédiées à la musique. L’utilisateur n’a qu’à presser le bouton Play pour se laisser emporter par cette intelligence artificielle aux talents de DJ. Pour parvenir à cette prouesse, l’équipe de Play Music s’en remet pour la première fois à la Google Data Machine.

Les sélections de playlists sont notamment basées sur les chansons écoutées auparavant, mais aussi sur l’historique de recherche, sur les vidéos visionnées sur YouTube, sur les emails et sur le calendrier. Ces données sont mises en parallèle avec des éléments comme l’heure de la journée, le lieu, la météo et bien d’autres encore. Ainsi, si vous aimez par exemple écouter de la musique classique au bureau, mais que vous avez besoin d’énergie pour compenser le temps morose, l’application diffusera probablement des musiques épiques de films. Connaissant l’heure à laquelle vous vous rendez en salle de sport, elle enchaînera directement sur des chansons stimulantes.

Un projet de longue date

elias-roman

Google est persuadé de connaître suffisamment votre vie et la musique pour savoir ce que vous aimeriez écouter en temps réel. Cette idée ne date pas d’hier. Le lead product manager de Google Play Music, Elias Roman, travaille pour Google depuis que la firme a racheté Songza, en 2014. Au sein de cette startup, l’homme travaillait déjà sur ce projet. Grâce aux puissants algorithmes et aux données de Google, Roman a enfin pu atteindre son but : permettre à l’utilisateur d’écouter la musique qu’il souhaite, en appuyant simplement sur un bouton, aussi simplement qu’il allumerait la radio.

Indubitablement, la personnalisation est la prochaine grande étape pour tous les services de streaming. Toutefois, là où le Suédois Spotify tente de catégoriser au mieux les goûts musicaux, Google va plus loin en proposant directement une chanson plutôt qu’un style de musique. Il s’agit d’un pari ambitieux, car les goûts musicaux demeurent très subjectifs. Les algorithmes ne peuvent pas prendre en compte l’humeur de l’utilisateur. Cependant, Roman est confiant. Il considère que Google connaît si bien nos vies d’internautes que sa prestation sera obligatoirement juste.