A Paris, un robot pizzaiolo prépare les pizzas en 5 minutes

Lundi 12 juillet. Telle est la date prévue par la pizzeria Pazzi pour lancer son robot pizzaiolo à Paris. Cette machine serait ainsi le précurseur des robots cuisiniers aux quatre coins du monde.

C’est dans le quartier de Beaubourg que tout se passe. La maison Pazzi s’apprête à vendre des pizzas, mais cette fois-ci, ce sera sans pizzaiolo. L’établissement s’apprête à confier cette tâche à un robot. On notera que l’entreprise a commencé son marché en 2019, dans le centre commercial parisien Val d’Europe. Le restaurant de Beaubourg sera ainsi le deuxième local à accueillir des clients.

Derrière son comptoir, le robot cuisinier serait en mesure de concocter une délicieuse pizza en 5 petites minutes. Le show se passe devant les yeux ébahis des clients qui sont venus exprès pour le spectacle. Pour commander, ces derniers se servent de la borne automatique de la pizzeria.

pcloud black friday 2022

Comment le robot pizzaiolo s’y prend-t-il ?

Si les préparations culinaires sont mijotées par l’homme, c’est avec aisance que cette machine arrive à les sublimer. Avec ses bras articulés, celle-ci commence par abaisser la pâte. Elle y étale ensuite la sauce tomate, y verse toutes les garnitures pour ensuite enfourner le tout. Une fois la cuisson terminée, le robot prend la pizza et la remet dans son carton de livraison. Avec un rythme soutenu, l’humanoïde arrive à sortir jusqu’à 80 pizzas en l’espace d’une heure.

Par ailleurs, le prix unitaire varie entre 7 euros et 13,60 euros. L’enseigne Pazzi a, en effet, misé sur la qualité des produits utilisés dans ses cuisines. Celle-ci priorise, à ce titre, les fromages AOP, les légumes bio sans oublier la pâte fraîche qui fait littéralement la différence avec les produits industriels. Grâce aux compétences de l’IA, le personnel peut être pleinement affecté dans la gestion des relations clients ou autre fonction.

La restauration a du mal à recruter

Comptant, à ce jour, 35 personnes, Pazzi aspire à devenir une chaîne de restauration rapide réputée. Philippe Goldman, son directeur général, ne rechigne pas à afficher l’ambition démesurée de son entreprise. Plus tard, il la voit se mesurer aux grandes franchises du secteur.

Soulignons que le tour de table de 2019 a permis à Pazzi l’acquisition de 10 millions d’euros de capital risque. Suite à cela, Goldman indique une éventuelle finalisation des signatures d’emplacements dans la capitale française. Aussi, le déploiement des nouveaux locaux en Suisse a démarré le mois de mars dernier.

« On commence maintenant l’internationalisation parce que dans notre développement commercial, 50 % de la demande vient de l’étranger… La restauration rapide est partout en crise sur le recrutement et la capacité à trouver des employés » ajoute-t-il.

Bien que Pazzi soit le seul à obtenir des résultats concluants, ce n’est pas la première enseigne qui se lance dans les robots cuisiniers. A ce titre, on a Zume, qui a investi près de 375 millions de dollars mais en vain. On a également PicNic qui vient de Seattle. Contrairement à l’œuvre de Pazzi, celle de PicNic nécessite l’intervention d’un opérateur. 

Pin It on Pinterest