zelensky deepfake

Guerre de l’information : un DeepFake de Zelenskyy sème la zizanie sur le web

Une vidéo DeepFake de Volodymyr Zelenskyy annonçant la reddition de l’Ukraine face à la Russie a semé le trouble sur la toile. Finalement retirée des réseaux sociaux, cette vidéo met en lumière les dangers de la guerre de l’information à l’ère du numérique…

Le conflit entre l’Ukraine et la Russie présente une différence majeure avec les précédentes guerres mondiales : une dimension numérique et informatique.

Le 16 mars 2022, une vidéo truquée de type DeepFake a été publiée sur les réseaux sociaux et placée sur le site web de la chaîne d’informations Ukraine 24 par des hackers. Pour rappel, les DeepFakes sont des montages vidéos réalistes créés à l’aide de l’intelligence artificielle.

Cette vidéo d’environ une minute présentait le président ukrainien Volodymyr Zelenksyy annonçant sa reddition. Il appelait ses soldats à poser les armes et à capituler face à la Russie.

Sur le bandeau de la chaîne de télévision Ukraine 24, les hackers sont également parvenus à diffuser un message écrit appelant les Ukrainiens à cesser le combat et à abandonner leurs armes. Le message prétendait aussi que Zelenskyy avait fui Kiev. Ces annonces ont été amplifiées par le réseau social russe VKontakte.

Un DeepFake peu crédible annonçant la reddition de l’Ukraine

Toutefois, le DeepFake n’est pas très abouti. La synchronisation des lèves est relativement crédible, mais les internautes ont rapidement remarqué que l’accent de Zelenskyy n’allait pas et que sa tête et sa voix ne semblaient pas authentiques.

Cette vidéo a finalement été démentie, et les responsables de Facebook, YouTube et Twitter ont annoncé sa suppression de leurs plateformes respectives. En revanche, le document est rapidement devenu viral sur les réseaux sociaux russes.

Sur sa chaîne Telegram, Zelenskyy s’est exprimé en réponse à la vidéo : «  nous défendons notre terre, nos enfants, nos familles. Donc nous ne prévoyons pas de déposer d’armes. Jusqu’à notre victoire « .

La guerre de l’information propulsée par l’IA

On ignore qui a créé ce DeepFake, mais les responsables du gouvernement ukrainien avertissent depuis plusieurs semaines du risque de vidéos manipulées par la Russie dans le cadre d’une  » guerre de l’information « .

L’agence de renseignement militaire ukrainienne a d’ailleurs publié une vidéo sur la façon dont les DeepFakes peuvent être utilisés pour semer la panique et la confusion. Selon Hany Farid, professeur à l’Université de Californie, ce DeepFake pourrait être la pointe de l’iceberg

Les chercheurs appellent à se méfier du danger des DeepFakes, même si celui-ci n’est pas particulièrement sophistiqué. Selon Sam Gregory du groupe de défense des droits de l’Homme Witness, il est possible que des versions de cette vidéo en mauvaise qualité soient diffusées dans d’autres régions du monde.

En outre, cette vidéo pourrait amener à se poser des questions sur la véracité des vidéos de Zelenskyy dans le futur. Ainsi, des vidéos authentiques pourraient être discréditées et qualifiées de DeepFake.

Selon Harny Farid, ces montages vidéo polluent l’écosystème de l’information et sèment le doute sur tous les contenus et s’ajoutent à la complexité du brouillard de guerre…

Notons que les DeepFakes ont aussi été utilisés par l’Ukraine, mais dans le but de convaincre les autres pays européens de lui venir en aide. Le Parlement ukrainien a récemment diffusé une vidéo très réaliste mettant en scène le bombardement de Paris, afin de susciter l’empathie à l’égard de Kiev…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest