Incendie dans un datacenter Google, 3 blessés : comment éviter ces drames ?

La nouvelle est sortie sur un autre incendie de datacenter chez Google. Il faut noter qu’en deux années, celle-ci est la seconde en liste.

Le datacenter Google, victime d’un incendie

Google a fait l’objet d’une panne suite à l’incendie de l’un de ses data centers. Bien que l’infrastructure soit désormais hors de danger, le secteur de recherche de l’entreprise a pris un sacré coup. On remarque une lenteur anormale au niveau des résultats affichés par le moteur de recherche.

Ce désastre serait le résultat de l’explosion d’un arc électrique. Ça s’est produit à l’Iowa, à l’intérieur d’une sous-station se trouvant à proximité du datacenter de Council Bluffs. Parmi les électriciens qui y travaillaient, trois sont gravement blessés.

Les leçons à tirer de cet incendie du datacenter Google

Que ce soit pour les sites colocalisés ou non, les incendies n’épargnent personne. Toute infrastructure numérique peut ainsi être exposée. Cela amène à rechercher des techniques de prévention ou d’atténuation de son impact sur le datacenter Google, et ce, bien que ce ne soit pas très courant. Selon l’Uptime Institute, on compte près de 14 incendies en seulement 6 ans, ce qui est apparemment négligeable en comptant les 8 000 data centers qui sont répartis dans le monde.

Malgré cela, tous les gestionnaires de data centers doivent se rendre compte que l’incendie est bel est bien une menace tant pour un datacenter Google de niveau 2, 3 ou 4. Il devient primordial de se demander si l’on dispose, en ce moment, d’une solution pour minimiser les risques ainsi que les effets potentiels de celui-ci sur l’installation.

Focus sur l’approche pour appréhender les incendies

Afin d’aborder les impacts des incendies, plusieurs options peuvent être opérées. En premier lieu, il y a les examinations et mises à jour au niveau des plans d’extinction, réduisant les risques d’incendies. Cette mise à jour devra également tenir compte des stratégies de reprise après sinistre. Le but est de fournir un fort physique au site pour contrecarrer les dégâts provoqués par le feu. Interroger les responsables des installations et des opérations de sécurité est aussi recommandé.

Paul Amico de Jensen Hughes nous apporte d’ailleurs un aperçu plus détaillé de la situation. Il appuie ainsi la nécessité d’une évaluation approfondie des risques d’incendie. Celle-ci permettra d’identifier « la partie de votre infrastructure numérique qui contribue au plus grand risque commercial ». Notons qu’il s’agit là de la première source d’inflammation au sein d’un datacenter Google.

Les incendies de data centers dans l’histoire

Dernièrement, les nouvelles fusent concernant les incendies en data centers. On citera par exemple le cas d’OVH qui a vu ses infrastructures bruler en mars 2021. La cause évoquée a été « le manque d’extincteurs et de systèmes de coupure électrique », ce qui a pour conséquence la destruction complète du bâtiment SBG2 de l’entreprise. Selon Stacy Black, ces incidents peuvent être gérés en appliquant quelques astuces comme étiqueter correctement ses équipements, affecter une personne là où elle devrait être. De plus, il ne faut pas oublier que l’argent n’est pas la seule contrainte pour un datacenter. Une telle entreprise requiert un leadership informatique solide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest