oms chine données covid

Origine du Covid-19 : l’OMS veut que la Chine dévoile les données

L’OMS somme la Chine de dévoiler toutes les données sur l’origine du Covid-19. Ces informations semblent indispensables pour comprendre d’où provient le virus et comment le combattre…

Depuis l’apparition du Covid-19, fin 2019, l’origine du virus Sars-Cov-2 reste un mystère. Aucun hôte naturel n’a été trouvé dans le monde animal, et on ignore toujours l’identité du  » patient 0  » de ce pathogène propagé dans le monde entier.

Au fil des mois, la Chine a résisté à la pression des gouvernements du monde entier pour l’ouverture d’une enquête coopérative sur la pandémie. Elle a également refusé de fournir l’accès aux séquences génétiques de coronavirus stockées à l’Institut de Virologie de Wuhan.

Pourtant, ce laboratoire continue à faire l’objet de nombreux soupçons. Avant même le début de la crise Covid, des défaillances de sécurité y avaient été constatées.

Malgré cela, Pékin refuse encore et toujours d’ouvrir les portes aux enquêteurs étrangers et nie toute accusation concernant sa mauvaise gestion lors de l’émergence du virus.

La théorie d’une fuite du virus depuis le labo de Wuhan reste pourtant l’une des plus crédibles. En décembre 2021, une scientifique d’Harvard a même déclaré aux Membres du Parlement britannique qu’il s’agit désormais de l’hypothèse la plus probable. Elle affirme même qu’il est fort possible que ce virus ait fait l’objet d’une ingénierie génétique.

Le chef de l’OMS estime que les données retenues par la Chine sont indispensables

Après deux ans de pandémie, le monde s’impatiente. Le chef de l’Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, déclare le 20 décembre 2021 que la Chine doit être transparente et ouvrir l’accès aux données et à toutes les informations sur l’origine du virus Sars-CoV-2.

Selon Tedros, «  il est nécessaire de continuer jusqu’à ce que nous connaissions les origines, nous devons insister car nous devrions apprendre de ce qui s’est passé à ce moment pour mieux faire dans le futur « . Le chef de l’OMS s’est exprimé auprès des journalistes lors d’une conférence de presse organisée à Genève.

Déjà par le passé, l’OMS a regretté que les enquêtes sur l’origine du Covid en Chine soient freinées par le manque de données brutes sur les premiers cas de contaminations. L’organisation a aussi appelé la Chine à faire preuve de transparence, alors que quatre mois d’enquête à Wuhan aux côtés de chercheurs chinois n’ont abouti à rien.

En outre, Tedros déplore aussi  » de nombreux échecs  » durant la pandémie COVID-19, provoqués par un manque de règles ou d’obligations sous la loi International Health Regulations adoptée en 2005.

De son côté, la Chine a nié à maintes reprises une fuite du virus depuis l’un de ses laboratoires. Elle a affirmé plusieurs fois qu’aucune inspection supplémentaire n’était nécessaire. Au contraire, la superpuissance asiatique accuse les États-Unis de politiser la pandémie et de propager de fausses rumeurs conspirationnistes.

Il semble impératif que les données sur l’origine du Covid-19 soient dévoilées au monde entier. Seul le Big Data permettra de découvrir toute la vérité sur cette pandémie, mais aussi de comprendre pourquoi les mesures mises en place jusqu’à présent ont échoué à y mettre un terme, des confinements au vaccin en passant par le port du masque…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest