3 victoires et défaites qui ont marqué le cloud computing

Depuis son apparition, le cloud computing a connu plusieurs changements et évolutions. Néanmoins, avec ces nombreuses années qui se sont écoulées, on peut désormais affirmer ses victoires ainsi que ses défaites.

Cloud computing : quelles sont ses trois grandes victoires ?

Jusqu’à aujourd’hui, en 2022, trois grands succès ont marqué l’histoire du cloud.

La sécurité est une énorme victoire du cloud computing

Bien qu’elle soit souvent inaperçue, la sécurité dans le cloud computing est meilleure que dans les systèmes traditionnels. C’est notamment grâce aux dollars d’investissements que R&D y a introduit. Cela dit, son objectif est de renforcer les capacités du cloud.

pcloud black friday 2022

Le cloud computing est un gage de l’agilité de l’entreprise

La plupart des entreprises ont à l’origine migré vers le cloud pour les économies qu’elles perçoivent. Cependant, toutes décident d’y rester pour l’agilité que celui-ci leur procure. En fait, le cloud computing offre aux entreprises la possibilité d’activer très facilement l’informatique. De plus, celles qui évoluent rapidement sur les marchés innovants d’aujourd’hui se contentent de la vitesse à laquelle le cloud évolue. Selon eux, cela leur procure une force inestimable.

Autre victoire du cloud : une fiabilité de niveau industriel

Certes, le cloud a fait l’objet de pannes de cycle de nouvelles 24 heures. Cependant, c’était loin de ce que les opposants ont prédit. La pandémie est notamment le premier test de résistance des principaux fournisseurs de cloud. Le cloud computing leur a de ce fait permis de prendre en charge les travailleurs distants et les data centers devenus inaccessibles. En résumé, les fournisseurs ont quand-même bien fonctionné même si certains ont rencontré des problèmes majeurs. On peut ainsi conclure que le cloud s’est avéré fiable. Du coup, il se présente comme une véritable victoire pour les entreprises du cloud computing.

Et qu’en est-il des défaites ?

Evidemment, le cloud computing n’est pas toujours nickel, il existe aussi quelques limites.

Énorme échec sur les coûts

Les entreprises ont réellement espéré faire d’importantes économies en migrant vers le cloud computing. Pourtant, celles-ci ne se sont jamais vraiment matérialisées. Sauf peut-être pour les sociétés nouvelles qui ne devaient effectuer aucun investissement préalable dans l’informatique. La principale cause de cette fausse estimation des coûts est en fait le principe de gérance. Plus précisément, c’est dû aux entreprises qui n’utilisent pas les programmes « finops cloud » pour gérer efficacement les coûts.

La multitude de choix est aussi une des défaites du cloud computing

Le passage au « multicloud » a créé une immense hétérogénéité qui, à son tour, provoqué une sur-complexité. Pourtant, ça augmente non seulement le coût des opérations mais également la probabilité de commettre des erreurs. Effectivement, la complexité procure des risques et dépenses qui freinent considérablement les progrès vers le cloud.

La crise des compétences

C’est un fait incontournable. Le passage au cloud a engendré une grande pénurie de travailleurs qualifiés. Pourtant, cette situation a laissé de nombreuses organisations bloquées, du moins, jusqu’à l’obtention des compétences indispensables. En plus, jusqu’à l’heure actuelle, il n’y a toujours pas d’espoir de soulagement en vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest