carte bancaire données

40 000 Français victimes de fuites de données bancaires

Selon le site Zataz, un hacker aurait partagé gratuitement sur le Darknet les données de plus d’un million de cartes bancaires dont 40 000 environ appartiendraient à des Français. L’origine des données reste jusque là inconnue.

Des dizaines de pays concernés

Cette fuite de données a été découverte par un expert en cybersécurité de chez Zataz. Il s’agit d’un site d’information français qui se spécialise dans la cybersécurité et la délinquance informatique. Près de 40 000 Français sont concernés auxquels s’ajoutent des Italiens, des Canadiens, des Turques, des Australiens ou encore des Américains. Au total, plus d’une dizaine de pays sont concernés par ce partage massif d’informations bancaires. 

Le fichier contient entre autres les 16 chiffres des CB ou encore le numéro CVV (Card Verification Value), mais pas seulement. L’adresse postale, l’email, l’adresse IP, le numéro de téléphone sont autant d’informations disponibles. Néanmoins, la liste de données disponibles est différente pour chaque carte dont certaines sont valables jusqu’en 2027. 

Un coup de pub pour le hacker 

cartes bancaires dark web

Pourquoi un hacker partagerait gratuitement de telles informations sur le Darknet ? Les experts affirment que c’est une pratique assez courante auprès des hackers ou des revendeurs de données sur le Darknet. En mettant à disposition ces informations, il fait la promotion de son site de vente de cartes bancaires volées. Suite aux investigations effectuées par le spécialiste en cybersécurité du site Zataz, ce hacker posséderait un stock de 2,6 millions de cartes bancaires qu’il revend à l’unité pour environ 5 euros. 

Hormis ces informations, on ne sait rien de cette fuite de données exception faite des dates à laquelle elles ont été collectées. Les données proviendraient des cartes bancaires volées en 2018 et en 2019. Mais l’origine des fuites restent n’a jusque là pu être identifiée. L’expert qui a révélé cette fuite affirme toutefois que les informations disponibles n’ont pas encore fait l’objet d’une utilisation frauduleuse. 

Pin It on Pinterest