charlie hebdo attentat

Attentat Charlie Hebdo : un hacker vole les données et publie les photos

Des photos de l’attentat de Charlie Hebdo ont été volées par des hackers, et diffusées sur des forums. Ces documents ont été volés lors d’une attaque au ransomware contre un cabinet d’avocats.

Pour la plupart des Français, le respect des victimes des attentats terroristes est quelque chose de sacré. Malheureusement, tout le monde ne partage pas ces valeurs.

Des hackers viennent de publier des photos de l’attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, dérobées lors d’une attaque au ransomware à l’été 2021 contre le cabinet d’avocats de l’une des parties civiles de ce dossier.

Le groupe de cybercriminels  » Everest «  serait à l’origine de cette attaque, durant laquelle de nombreuses données ont été volées. Par le passé, ce groupe s’est déjà fait connaître en s’attaquant au groupe Confiance Immobilier, à Precredit ou encore à Xefi. C’est également Everest qui a volé et vendu les données de la police brésilienne, et du ministère de l’économie et des finances du Pérou.

2Go de données volés lors d’une attaque au ransomware

Plusieurs documents ont été publiés sur des forums spécialisés, dont au moins une photo de la scène de crime. Elle a ensuite été supprimée. Au total, selon Zataz, six dossiers ont été dérobés pour un poids total de 2Go. Le site sur lequel ils ont été diffusés est basé en Ukraine.

Ces données ont été volées lors d’une attaque par ransomware ou rançongiciel contre le cabinet d’avocats spécialisé en réparation des dommages corporels. Ces faits remontent à l’été 2021, mais n’avaient pas été dévoilés auparavant.

Dans un premier temps, les hackers ont demandé une rançon de 50 000 euros. Compte tenu de la nature sensible des informations volées, les hackers ont ensuite augmenté le montant. On ignore pour l’instant si le cabinet d’avocats s’est résigné à payer.

Une enquête a été ouverte suite à la publication des documents. Elle a été confiée à la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité, et à la police judiciaire de Lyon.

Un hacker a d’ores et déjà été arrêté, plus tôt en novembre 2021. Ce dernier aurait joué le rôle d’intermédiaire entre les hackers et le cabinet d’avocats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest