De fortes baisses de revenus pour les entreprises cloud

Jusqu’à aujourd’hui, 2022 a été une des années les plus sombres pour la technologie. Les entreprises cloud ont tous connu d’incroyables baisses de revenus. Et, personne ne le sait mieux que les investisseurs dans les entreprises de cloud computing, surtout durant la pandémie. Ayant encore peur d’une probable récession, ils continuent de réduire les actions cloud.

D’importantes baisses de revenus des entreprises cloud

Bill.com, Blend Labs et SentinelOne continuent de doubler leurs revenus, à 179 %, 124 % et 120 %, respectivement. Pourtant, les revenus de ces entreprises cloud ne représentent aujourd’hui qu’environ la moitié de ce qu’ils étaient à la fin de 2021. Pour BVP Nasdaq Emerging, les baisses de revenus ont atteint leur niveau de 2017.

Du côté de Toast, si au premier trimestre avait une croissance de 90%, celui-ci présente actuellement une baisse de 52 %. Ce n’est que ce mois-ci que l’entreprise constate une demande plus forte pour ses appareils de point de vente mobile Go et ses codes QR. Notons que ces derniers permettent aux gens de commander et de payer sur leur propre téléphone. Les investisseurs disent alors à l’entreprise de « tracer une meilleure voie vers la rentabilité », a déclaré le PDG Chris Comparato dans une interview avec CNBC. Cependant, il a affirmé qu’il n’était pas encore prêt à dire aux investisseurs quand cela viendra

pcloud black friday 2022

Retour à la « règle des 40 »

La règle des 40 est un concept stipulant que le taux de croissance des revenus et la marge bénéficiaire d’une entreprise cloud totalisent 40 %. Splunk, dont le logiciel aide les équipes de sécurité à collecter et à analyser des données, a dressé un tableau de ses performances par rapport à cette règle. Il a donc appelé son exercice actuel à 35 %, le plus proche qu’il aura été en trois ans.

Chez Bill.com, le logiciel aide les petites et moyennes entreprises à gérer les factures. Pour l’organisation, les revenus augmentent beaucoup plus rapidement. De ce fait, la règle y est plus facile à manquer. D’ailleurs, les dirigeants de l’organisation ont vanté l’équilibre de l’entreprise avant même le début de la vente de logiciels en novembre.

SentinelOne vend des logiciels de cybersécurité qui détectent et répond aux menaces. Elle a, quant à elle, travaillé sur sa structure de coûts. Les dirigeants ont attiré les analystes sur l’amélioration de sa marge. D’ailleurs, ils ont déclaré que la société s’améliorera pour l’année à venir. Malgré de meilleurs résultats que prévus, plusieurs investisseurs ont quand même abaissé leurs actions sur SentinelOne. « Alors que nous augmentons nos estimations de croissance sur S, nous réduisons notre PT à 48 $/ action entièrement en raison d’une réduction des multiples logiciels », invoquent-ils.

La réinitialisation n’est pas pareille pour tous. Selon Mary D’Onofrio, investisseur chez Bessemer, les entreprises du cloud qui appliquent la règle de 40 ont de meilleurs multiples de revenus que celles qui ne le font pas. Celles qui présentent des marges de flux de trésorerie disponibles supérieures à 10 % les possèdent également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest