Le cloud hybride domine selon un rapport de transformation d’IBM

Selon un constat d’IBM, le pourcentage des entreprises à n’utiliser que le cloud public ou privé est de l’ordre de 3 % cette année. Cela traduit une baisse conséquente comparé aux chiffres de 2019 qui sont de 29 %.

Les entreprises passent au cloud hybride

Cette transformation illustre l’émergence fulgurante des différents modèles de cloud hybride. Désormais, c’est ce type d’architecture qui domine dans l’univers du cloud.

Une étude a ainsi été orchestrée sur 7 200 cadres supérieurs, 28 domaines et 47 pays. Sous l’égide de l’IBM Institute for Business Value (IBV), cette initiative profite d’un partenariat avec Oxford Economics.

79 % des individus interrogés exigent désormais des « capacités de cloud complètes et avancées » afin d’atteindre leurs objectifs digitaux respectifs. Cela explique donc l’importance du cloud hybride à l’insu des cloud privé et public actuellement.

IBM souligne, par ailleurs, que la pandémie mondiale du Covid-19 a été un accélérateur de l’évolution technologique. Les recherches ont pu démontrer que 59 % des entreprises ont vu leurs feuilles de route de transformation numérique s’activer durant la crise.

Les principaux points énoncés par l’étude

L’étude stipule que chaque organisation se doit de déterminer la manière dont elle exploite le cloud. Il s’agit ici d’adoption, de vitesse, de migration et surtout d’opportunités économiques. Voici les éléments clés à retenir d’après le rapport :

  • Focalisez-vous sur la confidentialité et la sécurité– ciblez où est-ce que vos charges de travail critique se situent. Déterminez ensuite tous ceux ou celles qui peuvent y avoir accès.

 

  • Demandez les charges de travail qui doivent être migrées vers le cloud – un inventaire du milieu informatique de l’entreprise s’impose. Cela permettra d’identifier les charges de travail et programmes qui sont source de valeur au sein du cloud. On pourra aussi connaître les éléments les plus adaptées en vue de rester sur site.

 

  • Exploitez les données – faites une analyse des charges de travail en s’équipant des outils IA. Les bonnes pratiques aident aussi à savoir pourquoi, où et comment les positionner au bon endroit.
  • Ayez une approche tactique : servez-vous des compromis technologiques, optez pour une meilleure approche afin de « moderniser des applications spécifiques et manager des problèmes importants tels que la gouvernance, la sécurité ou la reprise après sinistre ».
  • Constituez la bonne équipe – affectez une équipe « interdisciplinaire » au travail. Celle-ci aura pour objectif de revoir la manière dont l’organisation crée de la valeur ajoutée pour la clientèle.

Le cloud hybride l’emporte sur le cloud traditionnel

Howard Boville, responsable chez IBM Cloud Platform a souligné une tendance désormais révolue. En effet, quelques années auparavant, les entreprises se ruaient sur différents cloud. Cela engendrait cependant une certaine complexité, ce qui accrût les menaces extérieures en termes de sécurité. « La découverte d’aujourd’hui réitère que les outils de sécurité, de gouvernance et de conformité doivent s’exécuter sur plusieurs clouds et être intégrés dans les architectures cloud hybrides dès le début pour que les transformations numériques soient réussies. » n’hésite-t-il pas à compléter.

Sources & crédits Source : cloudcomputing-news - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest