IBM mise sur le Cloud et l’IA pour entrer dans une nouvelle ère

Dans une optique de modernisation d’entreprise, IBM lance un tout nouveau produit: Watson Orchestrate. La société capitalise sur l’efficacité des assistants virtuels et des robots de discussion en cette pandémie dans la réalisation de celui-ci. Aussi, grâce à cet outil, nombre d’entreprises pourront désormais automatiser leurs tâches.

A quoi servira Watson Orchestrate ?

Watson Orchestrate, voici le nom donné à cet outil issu de l’IA d’IBM. Sa mission consiste à choisir puis séquencer les compétences essentielles à la réalisation d’une tâche au sein des fonctions RH, vente et exploitation d’une entreprise. Pour mener à bien les tâches qui lui sont conférées, Watson Orchestrate est conçu pour s’adapter à la messagerie électronique ou au compte Slack. Il est aussi compatible avec les applications de type SAP SE, Salesforce.com ou Workday Inc. Quant à sa mise à disposition sur le marché, IBM annonce que son déploiement sera fait cette année même.

Watson Orchestrate, au cœur de la stratégie de croissance d’IBM

D’ailleurs, le PDG Arvind Krishna ne manque pas de déclarer dans un communiqué : « Cette année restera celle où le monde est entré dans le siècle numérique de plain-pied… De la même manière que nous avons électrifié les usines et les machines au cours du siècle dernier, nous utiliserons le cloud hybride pour infuser l’IA dans les logiciels et les systèmes du 21e siècle. »N’oublions pas que Watson Orchestrate figure parmi les initiatives d’IBM quant à son projet de vouloir passer d’une entreprise centaine à une entreprise moderne. Cela a même été annoncé dans la conférence annuelle « Think » de la société. Alors que la pandémie a booster l’utilisation du cloud, le PDG a voulu appuyer cette tendance depuis son entrée en fonction en 2019. Il entrevoit ainsi de relancer la croissance de l’entreprise après des années marquées par une baisse des revenus.

IBM se focalise sur le cloud hybride

Afin de concrétiser sa vision, IBM mise sur le cloud hybride. Il s’agit d’un mélange de plusieurs types d’environnements cloud. Les entités pourront alors utiliser un mix de leurs propres data centers ou ressources informatiques à d’autres produits disponibles en ligne. Cette stratégie a permis à IBM d’acquérir le RedHat en 2019. Un contrat qui, selon Krishna, a été conclu à 34 milliards de dollars. Par ailleurs, IBM espère que les exploitants en entreprise opteront pour l’IA dans une grande majorité de ses systèmes.