Applications : la gestion native des données avec Core Data et CloudKit

Pour un développeur, la conception d’une application doit prendre en compte le stockage ainsi que la gestion des données. Ces opérations sont effectuées soit directement sur Internet, en ligne, soit par le biais de l’appareil technologique que l’on utilise.

Justement, Apple met en exergue deux possibilités pour ces personnes. Il s’agit de Core Data et de CloudKit qui permettront de résoudre l’ensemble du problème. Ce duo de choc fait l’objet d’une mise à jour annuelle, toujours dans le cadre du développement du binôme. Celui-ci sera ensuite incorporé aux différents systèmes d’exploitation du constructeur.

Core Data : la solution ultime de stockage de données Apple

Apple a présenté Core Data en parallèle à Mac OS X 10,4. Si celui-ci est aujourd’hui accessible sur l’intégralité des appareils technologiques d’Apple, cela n’a pas toujours été le cas. Il a commencé en effet sur iPhone avec iOS 3, puis a continué sur watchOS pour enfin être disponible sur tvOS9 à partir de 2015.

La question de tous s’interrogent concerne l’utilité réelle de Core Data. Rien de tel qu’un exemple concret pour illustrer cela. Supposons qu’un individu aspire à créer de toutes pièces un gestionnaire de projet et de tâches sur iPhone. Il serait, dans ce cas, regrettable de stocker ces tâches uniquement dans la mémoire vive.

Cet emplacement à accès aléatoire sera dans l’impossibilité de conserver les informations, notamment si l’utilisateur décide de fermer l’application. Dans ce cas, l’idéal serait de choisir un espace de stockage au sein même de l’appareil. C’est ce qu’on désigne par persistance des données chez les développeurs.

Les bonnes raisons d’utiliser Core Data avec CloudKit

Ce binôme est particulièrement intéressant surtout pour ceux qui veulent que les informations relatives à leurs applis soient compatibles à une multitude d’appareils. Du côté de CloudKit, les données fondamentales allient « les avantages de la persistance locale avec la sauvegarde et la distribution dans le cloud ».

Grâce à cette technologie, les consommateurs ont accès à leurs données en utilisant leur compte iCloud, et ce, à partir de n’importe quel appareil. Celle-ci s’assurera, par la même occasion, de rendre disponible le service de sauvegarde. En ce qui concerne Core Data, il livre « de puissantes fonctionnalités de gestion de graphes d’objets ». L’objectif reste le déploiement d’une appli mettant en évidence des données structurées.

Pin It on Pinterest