Espagne influenceurs crypto monnaie

Espagne : vers l’encadrement des influenceurs qui font la promotion de crypto

L’Espagne adopte une nouvelle réglementation concernant les influenceurs qui veulent promouvoir la crypto. Boycott, limitation de risques ou est-ce tout simplement le fait de suivre les autres pays ? En tout cas, ces nouvelles mesures entreront en vigueur en mi-février 2022.

L’Espagne met les influenceurs en garde en matière de promotion de la crypto. En effet, le pays entrera bientôt dans une nouvelle réglementation des monnaies virtuelles. Aussi, toute forme de promotion de cryptomonnaies ou de plateformes d’échange de ces monnaies cryptographiques sera soumise à des mesures plus strictes.

Des nouvelles règles instaurées par la CNMV

Les influenceurs semblent se trouver dans la ligne de mire de l’Espagne en matière de promotion de crypto. La Commission nationale des valeurs immobilières ou CNMV a annoncé, dans un communiqué, l’adoption de nouvelles mesures à cet effet. L’une de ces mesures consiste à avertir sur les risques liés à l’investissement sur la cryptomonnaie.

« Il n’y a pas de réglementations autour des investissements en cryptomonnaies. Ils peuvent ne pas être appropriés pour les investisseurs particuliers et le montant total investi peut être perdu. ». Cette phrase doit impérativement figurer partout où il y a une forme de publicité portant sur une ou plusieurs cryptomonnaies. Il est donc important de mentionner les risques sur un tel investissement. De plus, cela doit se faire avec un contenu concis et exempt de vice.

À part cela, la CNMV impose un préavis d’au moins 10 jours pendant lequel toute campagne publicitaire de masse doit faire l’objet d’une communication obligatoire (100 000 personnes ou plus). À noter que les nouvelles règles, en vigueur à partir de mi-février 2022, infligent une peine d’amende qui peut aller jusqu’à 300 000 euros à tous ceux qui les enfreignent.

En Espagne, des règles pas uniquement pour les influenceurs en matière de crypto

Les influenceurs ne sont pas les seuls à être mis dans le panier. Les nouvelles règles visent aussi à encadrer les fournisseurs d’actifs numériques et les personnes qui font de la publicité pour leur compte ou celui d’un tiers.

En effet, la CNMV a critiqué Andres Iniesta pour sa promotion de la plateforme d’exchange Binance. La star du foot a posté sur son compte Twitter et Instagram des publicités de Binance.  Il est bon de mentionner qu’il n’y a pas mentionné les risques potentiels. Ce qui lui a valu la une des journaux en novembre dernier. Il en est autant pour Luiz Suarez qui a reçu les mêmes reproches pour les mêmes raisons.

Une initiative plutôt copieuse ?

À la lumière des événements qui ont marqué les derniers mois de l’année 2021, les restrictions publicitaires optées par l’Espagne ne sont pas nouvelles.

Au Royaume-Uni, par exemple, l’ASA ou autorité de contrôle de la publicité a réprimandé les annonces faisant la publicité des cryptomonnaies. Pas plus tard qu’en décembre dernier, celle-ci a défendu la diffusion de deux publicités. En effet, ces dernières promouvaient le fan token du club Arsenal. L’ASA a poursuivi le club de football d’avoir négligé les risques liés aux investissements en cryptomonnaies.

L’ASA a également interdit la diffusion de deux publicités sur Crypto.com sous prétexte que celles-ci sont trompeuses. Dans cette affaire, l’autorité de contrôle a reproché à la plateforme d’avoir profité de la naïveté des utilisateurs qui résident au Royaume-Uni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest