Accueil > Sécurité > Fuites de données : un coût en hausse de 12% pour les entreprises
fuite de données coût hausse

Fuites de données : un coût en hausse de 12% pour les entreprises

En plus de se multiplier, les fuites de données coûtent de plus en plus cher aux entreprises de tous les secteurs. C’est ce que révèle le rapport annuel de IBM et Ponemon Institute.

Les entreprises collectent de plus en plus de données personnelles, et ces informations précieuses convoitées par les hackers. De fait, les cyberattaques entraînant des fuites de données se multiplient.

Aujourd’hui, le rapport annuel d’IBM et Ponemon Institute sur l’impact financier des violations de données révèle que ces incidents coûtent aussi de plus en plus cher aux entreprises. Au cours des cinq dernières années, ce coût a augmenté de 12% pour atteindre 3,92 millions de dollars.

Toujours selon ce rapport, c’est aux petites et moyennes entreprises que les fuites de données coûtent le plus cher. En moyenne, un Data Leak coûte 2,5 millions de dollars à une PME-PMI. Autant dire que les cyberattaques peuvent avoir des conséquences catastrophiques pour les organisations de moindre envergure, tandis que l’impact sera moindre pour les grands groupes et les multinationales.

Dans le détail, c’est dans le secteur de la santé que les fuites de données coûtent le plus cher avec un montant de pertes moyen estimé à 6,5 millions de dollars. C’est 60% de plus que dans les autres secteurs.

Notons que plus de 50% des violations de données sont provoquées par des malwares. En moyenne, les fuites d’origine criminelle coûtent un million de dollars de plus que les violations d’origine accidentelle.

Les fuites de données posent de plus en plus de problèmes en France

Le coût augmente également en fonction du nombre de données compromises. L’étude révèle que les fuites impliquant un million d’enregistrements coûtent 42 millions de dollars, tandis que le coût moyen atteint 388 millions de dollars lorsque plus de 50 millions d’enregistrements sont mis en péril.

Pour la première fois, le rapport annuel d’IBM et Ponemon Institute se penche sur l’impact financier à long terme des fuites de données. On apprend ainsi que 67% des coûts sont engagés au cours de la première année, 22% au cours de la deuxième année, et 11% plus de deux ans après la fuite. Ces incidents ont donc des conséquences qui se prolongent dans le temps.

En ce qui concerne la France en particulier, le coût moyen d’une fuite de données atteint 3,85 millions d’euros. Ceci représente une hausse de 8,39% par rapport à l’année précédente. Le coût moyen par enregistrement compromis s’élève quant à lui à 145 euros, soit 3,51% de plus en un an. En outre, le temps nécessaire pour identifier une violation de données passe de 210 à 225 jours, et le temps requis pour régler le problème passe de 75 à 87 jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend