sécurité boutique en ligne

Comment assurer la sécurité de sa boutique en ligne ?

La gestion d’une boutique en ligne s’accompagne d’un certain nombre de responsabilités, et la plus importante d’entre elles consiste à assurer un niveau élevé de sécurité. En effet, un grand nombre de ces entreprises subissent plus d’une attaque contre leurs données ou leur infrastructure informatique.

Pour prospérer dans un environnement en ligne de plus en plus concurrentiel, les entreprises doivent protéger leurs données, mais aussi celles fournies par leurs clients. En fait, les grandes entreprises ne sont pas les seules à être menacées par la cybercriminalité ou les pirates informatiques. En réalité, 28 % des violations de données concernent les petites entreprises. Voici 4 recommandations pour assurer la sécurité d’une boutique en ligne et protéger les données sensibles.

Choisir un logiciel fiable pour l’e-commerce

Le logiciel utilisé pour créer et alimenter une boutique en ligne gratuite constitue la base d’un programme de cybersécurité efficace. En choisissant la solution qui va faire tourner le magasin, il faut prendre le temps de se renseigner sur les fonctions de sécurité intégrées.

Certains fournisseurs proposent des outils de sécurité supplémentaires dédiés qui protègent les données en les cryptant. Ils peuvent également offrir un accès à un logiciel capable de rechercher les logiciels malveillants sur un site ou d’effectuer des sauvegardes du site.

Pour supprimer les vulnérabilités, ces fournisseurs « corrigent » souvent leur logiciel. Cela signifie qu’ils mettent à jour le code du programme pour améliorer sa sécurité

Ne conserver que les informations essentielles

De nombreux sites de commerce électronique ont la mauvaise habitude de stocker des informations inutiles. Cette tendance est également encouragée par les systèmes de gestion de la relation client (CRM). De ce fait, la majorité des données collectées par les entreprises se révèlent totalement inexploitées.

Pour y remédier, il faut s’assurer de ne collecter que les informations nécessaires. En particulier l’adresse électronique et le nom du client, pour rester en contact avec lui. Le fait de stocker des informations inutiles, comme leurs diplômes ou d’autres détails, peut présenter des risques pour la sécurité. D’ailleurs, trop de données vont devenir ingérables et entraîner des failles dans le système.

La gestion des accès doit être une priorité absolue

Comme la plupart des employés apportent leurs propres appareils au travail, il faut limiter les accès aux fichiers, et le moment où ils sont autorisés. Par exemple, les collaborateurs ne doivent accéder à certaines applications que lorsqu’ils travaillent sur certaines tâches.

À d’autres moments, il convient d’interdire les accès à distance. La gestion des accès nécessite l’intervention d’une équipe informatique. Cela signifie qu’il faut désigner un employé comme responsable de la surveillance des menaces potentielles.

Mettre à jour la politique

Les cyberattaques constituent le deuxième risque financier le plus élevé. De ce fait, la politique de l’entreprise doit accorder une priorité à la protection des données. À cet effet, il faut inclure la formation du personnel en matière de cybersécurité et de gestion des appareils dans les politiques de l’entreprise. De plus, les clients doivent pouvoir bénéficier d’une authentification à deux facteurs pour éviter d’avoir recours à de simples mots de passe vulnérables aux attaquants.

Sans oublier que se conformer au GDPR, permet d’ajouter une couche supplémentaire de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest