Introduction à la cybersécurité

Les attaques informatiques se multiplient et les méthodes utilisées pour attaquer les systèmes sont parallèlement de plus en plus sophistiquées. Aussi, la cybersécurité se place aujourd’hui au cœur des préoccupations des particuliers et des entreprises de petite ou grande envergure qui mettent tout en œuvre pour mettre en place et adopter toutes les mesures possibles pour faire face aux cybermenaces.

Qu’est-ce que la cybersécurité ?

Au-delà du génie des hackers, la connexion à Internet augmente les risques de vulnérabilités, de violations et de failles des systèmes informatiques. Les mots de passe suffisent à protéger le système et ses données. Ce temps est révolu. La sécurité des systèmes et des données passe désormais par la cybersécurité. 

La cybersécurité désigne le processus et les techniques utilisés dans la protection des données sensibles, des systèmes informatiques, des réseaux et des applications logicielles contre les cyberattaques. La cyberattaque pour sa part est une terminologie générale qui couvre un grand nombre de sujets au rang desquels se trouvent : 

  • la falsification des systèmes et des données stockées
  • l’exploitation des ressources
  • l’accès non autorisé au système ciblé et accès aux informations sensibles
  • la perturbation du processus de fonctionnement normal d’une entreprise
  • l’utilisation des attaques de ransomware pour crypter les données et extorquer de l’argent aux victimes

Les attaques sont de plus en plus innovantes et sophistiquées, rendant les analyses et la riposte difficiles. 

Les différents types de menaces

Découvrez les différents types de menaces pour comprendre les besoins en matière de solutions de sécurité

Le ransomware

Le ransomware est une forme de malware qui crypte les fichiers d’une victime. L’attaquant exige alors une rançon de la victime pour restaurer l’accès aux données lors du paiement. Il existe un certain nombre de vecteurs que les ransomwares peuvent utiliser pour accéder à un ordinateur. L’un des systèmes de diffusion les plus courants est le spam de phishing. Il s’agit de pièces jointes qui parviennent à la victime dans un e-mail, se faisant passer pour un fichier auquel elle doit faire confiance.   

Attaques de botnets

Les botnets ont initialement été conçus pour effectuer une tâche spécifique au sein d’un groupe. Il est défini comme un réseau ou un groupe d’appareils connectés au même réseau pour exécuter une tâche. Les hackers détournent ces botnets, les utilisent pour tenter d’accéder au réseau cible et injecter un code malveillant ou un logiciel malveillant pour perturber le fonctionnement d’un système. Certaines des attaques de botnet incluent :  

  • les attaques par déni de service distribué (DDoS)
  • la diffusion d’emails de spam
  • le vol de données confidentielles

Les attaques de botnets sont généralement menées contre des entreprises et de grandes organisations en raison de son énorme accès aux données. Grâce à cette attaque, les pirates peuvent contrôler un grand nombre d’appareils et les compromettre pour la mise en place d’une attaque.

Les attaques d’ingénierie sociale

L’ingénierie sociale est une tactique couramment utilisée par les cybercriminels pour collecter les informations sensibles des utilisateurs. Il peut vous tromper en affichant des publicités attrayantes, des prix, des offres attrayantes pour vous inciter à fournir vos coordonnées personnelles et bancaires. Toutes les informations saisies sont clonées et utilisées pour orchestrer des fraudes financières, d’identité, etc. 

Le virus ZEUS est un exemple particulièrement pertinent de ce type d’attaque. Actif depuis 2007, il est utilisé comme méthode d’attaque d’ingénierie sociale pour voler les coordonnées bancaires des victimes. Outre les pertes financières, les attaques d’ingénierie sociale sont capables de télécharger d’autres menaces destructrices sur le système concerné.

Le détournement de crypto-monnaie

En matière de cybersécurité, le détournement de cryptomonnaies fait partie des nouvelles techniques. Alors que la monnaie numérique est de plus en plus populaires, les cybercriminels sont de plus en plus efficaces. Cette méthode implique un calcul complexe pour extraire les monnaies virtuelles comme Bitcoin, Ethereum, Monero, Litecoin, etc.

Le détournement de cryptomonnaies est aussi connu sous le nom de cryptojacking. C’est un programme conçu pour injecter silencieusement des codes miniers dans le système. Ainsi, le pirate utilise silencieusement le processeur, le GPU et les ressources d’alimentation du système attaqué pour extraire la crypto-monnaie. 

La technique est largement utilisée pour extraire les pièces Monero. Le minage étant un processus complexe, il consomme la plupart des ressources du processeur, ce qui a un impact sur les performances du système.

Le phishing ou hameçonnage

Le phishing est une technique de cyberattaque consistant à envoyer des courriers indésirables en imitant leur origine légitime. L’objet de ces emails sont particulièrement crédibles et sont envoyés avec des pièces jointes tout aussi plausibles comme une facture, des offres d’emploi, des offres de services d’entreprises de renom, des courriers provenant de hauts fonctionnaires. 

Les attaques par hameçonnage sont très courantes. Elles visent à voler des données sensibles comme les identifiants de connexion, les numéros de carte de crédit, les informations de compte bancaire, etc. Pour assurer la protection des données, informez-vous dans un premier temps sur la façon dont fonctionnent les campagnes de phishing par e-mail. Découvrez ensuite les mesures préventives pour éviter les attaques de type filtrage des e-mails. 

Les cybermenaces en montée constante

 

Se renseigner sur le principe de fonctionnement des cyberattaques et connaître les solutions de sécurité connexes vous permet d’ores et déjà de vous protéger des attaques informatiques. Cela concerne tout type d’attaque, dont celles de grande envergure comme les attaques biométriques, les attaques d’IA et les attaques IoT. 

La cybersécurité dans son ensemble est un terme très large basée sur trois concepts fondamentaux,  : la CIA. Il s’agit de la confidentialité, de l’intégrité et de la disponibilité. Ce modèle est conçu pour guider toute organisation avec les politiques de cybersécurité dans le domaine de la sécurité du système d’information

La confidentialité

La politique de confidentialité est un document contenu sur un site web qui explique comment un site ou une organisation collectera, stockera, protégera et utilisera les informations personnelles fournies par ses utilisateurs. La définition exacte des renseignements personnels variera en fonction de la législation, mais, généralement, cela concerne les informations suivantes : 

  • Noms
  • Dates de naissance
  • Adresses (postales et e-mail)
  • Détails de paiement (numéros de carte de crédit)
  • Localisation (adresse IP, géolocalisation)
  • Numéros d’assurance sociale

La politique de confidentialité définit comment l’entreprise doit respecter ses obligations légales et explique les recours disponibles pour les utilisateurs si l’entreprise ne s’acquitte pas de ces responsabilités.

Les utilisateurs peuvent changer la façon dont les données sont traitées au sein d’une organisation / site pour assurer la protection des données. Il existe différents moyens pour garantir cette confidentialité comme l’authentification à deux facteurs, le cryptage des données, la classification des données, la vérification biométrique et les jetons de sécurité.

L’intégrité

 

L’intégrité garantit que les données sont cohérentes, exactes et fiables sur toute leur durée de vie. Autrement dit, les données ne doivent pas être modifiées, altérées, supprimées ou accédées illégalement. Site et organisation doivent prendre les mesures nécessaires pour assurer sa sécurité. Les autorisations de fichier et le contrôle d’accès des utilisateurs permettent de contrôler la violation de données. 

Les responsables de la sécurité informatique doivent également mettre en œuvre les outils et les technologies ad hoc pour détecter tout changement ou toute violation des données. Diverses organisations utilisent un ensemble de contrôle cryptographique pour vérifier l’intégrité des données. Pour faire face à la perte de données et aux cyberattaques, il est important de mettre en place des sauvegardes régulières. Les sauvegardes dans le cloud se révèlent être les plus efficaces. 

La disponibilité

La disponibilité garantit le bon fonctionnement et l’accès aux données sans aucune interruption. Cela implique une communication constante entre les composants en fournissant une bande passante suffisante.

La disponibilité implique également d’opter pour un équipement de sécurité de secours en cas de panne. Les outils comme les pare-feu, les plans de reprise après sinistre, les serveurs proxy et les solutions de sauvegarde doivent pour leur part garantir la capacité de faire face aux attaques DoS.

Si tous ces éléments sont réunis, il est tout à fait possible de résister à la cybermenace et aux attaques.