La Chine responsabilisée dans la chute du cloud d’Alibaba

Le PDG d’Alibaba était convaincu du fort potentiel de la branche Alibaba cloud. Cette dernière était même considérée comme étant un « pilier stratégique » pour l’entreprise. Et pourtant, l’improbable est survenu. Tout semble aller de travers pour la société, et c’est la filiale cloud computing qui en est la principale victime.

Le cloud : un élément clé dans la stratégie de développement de l’entreprise

L’importance du cloud pour Alibaba est connue de tous. D’ailleurs, les hauts dirigeants de la société l’ont toujours souligné. Ils avouent, par ailleurs, avoir suivi le modèle Amazon dans leur stratégie de développement. En gros, il fallait exploiter l’intégralité des ressources informatiques des plateformes Alibaba, pour ensuite les proposer aux consommateurs. Cette méthode est éprouvée, puisque c’est exactement ce qu’a fait Amazon en lançant AWS ou Amazon Web Services.

Les retombées d’AWS sont positives, au point que celles-ci sont aujourd’hui capables de « limiter les pertes de son activité en matière de commerce électronique ». Le profit dégagé permettrait même à cette filiale d’investir dans de nouveaux projets. A ce titre, il faut souligner que cette branche cloud d’Amazon a dégagé au moins 100 % de la marge d’exploitation de toute l’entreprise. Ces résultats datent du dernier trimestre 2021.

Alibaba Cloud semblait aussi être sur la bonne voie. En bourse, sa valeur a frôlé les 850 milliards de dollars en 2020. L’enseigne était même sur le point de percer le marché français. Suite à cette ascension fulgurante, il était naturel que la filiale représente un élément clé stratégique pour l’entreprise. Selon le PDG, il s’agirait même de la future activité principale d’Alibaba.

Le coup de massue chinois tombe sur Alibaba Cloud

Tel un abattement de foudre, le gouvernement chinois amène Alibaba Cloud à sa chute. La popularité de Jack Ma, co-fondateur de la société, auprès des médias n’a pas pu faire grand-chose. Cette même personnalité a pourtant pris la liberté de critiquer les régulateurs nationaux en 2020.

Résultat, l’Etat chinois est entré en jeu. L’introduction en bourse de la branche cloud de la société a ainsi été annulée. A cela s’est ajoutée une amende d’une valeur de 2,3 milliards d’euros. Les événements ont fait qu’à ce jour, Aliyun (ou Alibaba Cloud) se confronte à une concurrence de taille, poussée par le gouvernement Xi Jinping. En effet, l’Etat chinois a décidé d’investir un montant conséquent de 1 400 milliards de dollars dans sune entreprise de cloud. Cette infrastructure sera dédiée aux établissements financiers, usines et autres institutions publiques. Bien sûr, on ne retrouvera pas Alibaba Cloud parmi ses collaborateurs.

Alibaba Cloud mis de côté

Depuis son litige avec le gouvernement chinois, Alibaba Cloud a du mal à se lancer dans le pays. C’est une occasion à saisir pour China Telecom et Huawei, ses rivaux de longue date. Contrairement au leader du cloud chinois, ces deux enseignes ont su entretenir leurs relations avec l’Etat.

Résultat, en trois ans, Aliyun perd 9 % de part de marché dans le secteur de l’Infrastructure-as-a-Service. Pendant ce temps, Huawei, lui, a pu multiplier la sienne par deux. Pour couronner le tout, le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information chinois a dénoncé le non-signalement d’une faille logicielle chez Aliyun.

Ces manœuvres n’arrivent néanmoins  pas à détroner Alibaba Cloud de sa position d’entreprise cloud numéro une dans le pays. Comme plan de secours, les hauts responsables ont d’ailleurs décidé de séparer le cloud du groupe, ce qui représente une valeur minimale de 100 milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest