Google assigné en justice pour collecte abusive de données

Collecte de données de localisation : Google de nouveau dans le collimateur de la justice

Google est accusé par plusieurs procureurs d’induire les utilisateurs en erreur pour pouvoir collecter insidieusement leurs données de localisation. Le géant de Mountain View, assigné en justice, réfute ces accusations.  

Des pratiques non conformes aux options choisies

Cette dernière décennie, Google a fait l’objet de nombreuses plaintes par rapport au respect de la vie privée et de sa pratique de collecte de données. La saga continue. Cette fois-ci, ce sont les procureurs de quelques états américains qui portent plainte contre le géant du web. 

L’affaire remonte en 2018 lorsque l’Associated Press publie les rapports d’une enquête révélant que de nombreux services Google sur les appareils Android et les iPhone stockent les données de localisation des utilisateurs.

Au vu de ces révélations, les procureurs généraux de quelques états américains ont ouvert une enquête avant de saisir la justice avec une action collective contre Google. Le Texas notamment, l’Indiana ou encore l’État de Washington ont ensuite déposé plainte contre l’entreprise l’accusant de récolter les données utilisateurs même si ces derniers refusent clairement cette option.

Des risques pour la vie privée des utilisateurs

 

Selon les lois de protection des données et de la vie privée, les internautes peuvent refuser la collecte et l’utilisation de leur données personnelles, dont les données de localisation, par les entreprises. 

Google dispose dans ses paramètres une «  Historique de localisation ». Cette fonctionnalité permet entre autres à l’entreprise de retracer l’itinéraire de l’utilisateur à partir des données enregistrées sur son compte Google. Chose que l’internaute peut refuser en spécifiant cette option sur le service utilisé.

Les recherches affirment néanmoins que Google continue d’enregistrer ces données malgré la désactivation de cette option. Le traçage et le stockage de ces données comporte pourtant des risques pour la vie privée des utilisateurs.

Des accusations non fondées selon Google

Google assigné en justice pour collecte abusive de données

La plainte couvre la période allant de 2014 à 2019. Google assurait mettre tout en œuvre pour protéger la vie privée des internautes. Mais dans les faits, il n’en est rien. Cette accusation repose selon l’entreprise sur de fausses affirmations.

La filiale d’Alphabet assure que les conditions d’utilisation ont été à maintes reprises mises à jour pour se conformer justement aux lois qui évoluent rapidement. La plainte repose « sur des affirmations inexactes et des assertions dépassées », déclare la société. 

 « Nous avons toujours intégré des options de protection des données dans nos produits et offert de contrôler efficacement les données de géolocalisation. Nous allons nous défendre avec force et rétablir la vérité », ajoute-t-elle. Affaire à suivre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest