Il supprime tout le code informatique de son patron : découvrez sa réaction

Il supprime tout le code informatique de son patron : découvrez sa réaction

Au-delà des attaques de hackers et des kyrielles escroqueries, l’espace cyber a aussi d’autres lots de faits divers, des histoires plus personnelles, mais aux conséquences tout aussi désastreuses. C’est vraiment le cas de le dire avec cet employé qui, par vengeance, a supprimé tout le code informatique de son patron. 

Vengeance : l’ingénieur cloud condamné à deux ans de prison 

Un ingénieur cloud de San Francisco, ancien employé de la First Republic Bank, a été condamné à deux ans de prison, révèle le DoJ (département de la justice américaine). Mécontent, il se lance dans une cyber-vendetta contre son ancien employeur en supprimant les référentiels de code de la banque. Il aurait également exécuté un script malveillant visant à effacer les journaux.

Selon le bureau du procureur américain, cet homme qui répond au nom de Miklos Daniel Brody, âgé de 38 ans, a usurpé l’identité de ses collègues pour accéder au système alors qu’il ne travaillait plus à la banque. Il s’est servi de ces identifiants pour ouvrir une session et procéder à sa vengeance, explique le procureur Ismail J. Ramsey et Shawn M. Bradstreet des Services Secrets.

Selon les autorités judiciaires, cette vengeance a coûté plus de 220 000 dollars de préjudice à la banque qui a porté plainte. Miklos Daniel Brody a été inculpé en 2020 et a plaidé coupable en avril 2023. Il a été condamné le 11 décembre dernier à 24 mois de prison en plus de devoir payer 529 000 dollars de dédommagement à la victime

Licencié pour violation de la politique de l’entreprise

Selon la plainte déposée par la First Republic Bank (qui appartient désormais au géant financier JPMorgan Chase), Brody a été licencié le 11 mars 2020 pour violation de la politique de l’entreprise. Il avait en sa possession un PC et un Macbook fournis par son employeur. Il a restitué le PC le jour même de son licenciement, mais pas le Macbook, explique le procureur.

Le soir même de son renvoi, il s’est servi de Macbook pour se connecter au VPN de l’entreprise. Après coup, Brody a déposé une plainte auprès de la police de San Francisco pour vol. Calculant son geste, il a en effet feint le vol du Macbook de l’entreprise pour tenter de brouiller les pistes. Dès lors que l’enquête a été ouverte, la police a arrêté Brody qui a continué de mentir au sujet du vol de l’appareil.

En mars 2021, il est inculpé de deux chefs d’accusation. Un pour fraude et  abus informatiques. Un autre pour fausses déclarations à une agence gouvernementale. Il avoue sa culpabilité plus d’un an (en avril 2023). Le verdict est tombé la semaine dernière.  Après sa libération, Brody sera encore placé sous contrôle judiciaire pendant trois ans. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *