Disneyland victime d'un piratage vindicatif de ses réseaux sociaux

Disneyland victime d’un piratage vindicatif de ses réseaux sociaux

Dans une opération qui semble être une vengeance digitale, une personne qui se décrit lui-même comme étant un « super hacker », a réussi à se connecter aux compte Facebook et Instagram de Disneyland. Suite à quoi, il a publié une série de messages racistes et homophobes.

Une vengeance revendiquée

Dans ses publications, la personne a clairement expliqué le pourquoi de ses publications. Il affirme avoir été insulté par des employés de Disneyland et tient à se venger. Dans un communiqué publié sur le blog du parc d’attractions, ce hacker aurait publié quatre messages avant 5 heures du matin.

Le pirate aurait également publié des articles soutenant qu’il aurait été la source du virus du Covid-19. Pire, il travaillerait actuellement sur une nouvelle souche, le « COVID20 ». Il a tagué de nombreux autres comptes dans ses messages et a suggéré aux abonnés de Disneyland de le suivre via le compte @chi11estpanda.

L’auteur des publications se présente sous le nom de David Do. Ses posts ont généré des milliers de réactions et de commentaires d’indignation de la part des abonnés. À rappeler que Disneyland compte près de 8,4 millions de followers sur Instagram. 

Des comptes temporairement désactivés

Les responsables informatiques de chez Disneyland ont décidé de désactiver temporairement les comptes Instagram et Facebook du groupe suite à cet incident. La suppression a été effective quelques temps seulement après la publication des messages. 

Dès lors que les messages ont été supprimés, lesdits comptes ont été réactivés. L’équipe a vérifié l’ensemble des réseaux sociaux et des sites appartenant à Disney mais ne déplore aucun autre incident. L’enquête est toujours en cours pour remonter jusqu’à l’auteur et découvrir comment il a pu accéder aux comptes

 «  On ne sait pas comment cette personne a réussi à accéder au compte Instagram de Disneyland. Était-ce un piratage inconnu ou un ancien employé ayant accès aux identifiants ? », déclare Disneyland dans son billet de blog.

Le groupe souligne que l’incident survient près d’un an après l’arrestation de trois employés du parc à thème Disney en Floride. Cette action entre dans le cadre d’une opération visant à attraper des prédateurs sexuels qui ciblent des enfants via Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest