Accueil > Sécurité > Génération Libre propose de payer les GAFAM en euros plutôt qu’en data
génération libre data gafam

Génération Libre propose de payer les GAFAM en euros plutôt qu’en data

Facebook, Google, Instagram… seriez-vous prêt à payer les services des GAFAM avec votre argent plutôt qu’avec vos données ? C’est ce que propose le think tank français Génération Libre, afin de redonner conscience aux internautes de la valeur de leur vie privée.

Les internautes sont aujourd’hui ” dupés “, et ” bradent leur vie privée malgré eux “. C’est ce qu’affirme Maxime Sbaihi, directeur général de Génération Libre. Dans son nouveau rapport ” Aux data, citoyens ! “, le think tank libéral estime que le RGPD n’a pas suffi à renforcer la protection des données dans l’Union européenne.

Même si ce règlement général pour la protection des données a apporté des points positifs tels que la portabilité des données et le droit à l’oubli, Génération Libre déplore le fait que les internautes continuent à payer les services prétendument gratuits des GAFAM avec leurs données personnelles, sans même en avoir conscience.

Génération Libre veut mettre un terme à l’oligarchie des GAFAM

C’est pourquoi le groupe de pensée réclame une ” patrimonialité des données personnelles “. Les internautes devraient pouvoir choisir entre payer avec leurs données, ou avec leur argent.

Pour ce faire, il serait nécessaire que les utilisateurs puissent savoir avec précision ce que leurs informations rapportent aux entreprises de la tech. Par exemple, en se basant sur les chiffres publiés par Facebook, on estime que chaque utilisateur européen du réseau social rapporte 32 euros par an à la firme américaine.

Aux yeux de Génération Libre, les effets positifs d’un tel système seraient multiples. Tout d’abord, les internautes prendraient conscience de la valeur véritable de leurs données et cesseraient donc de les abandonner généreusement aux géants du web. Par ailleurs, ce changement de rapport pourrait stimuler la concurrence en motivant les consommateurs à délaisser les GAFAM pour de petites entreprises plus respectueuses de leur vie privée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend