La Chine a démasqué les espions américains grâce au vol de Big Data

La Chine a découvert des réseaux d’espionnage américains, ce qui a engendré une guerre sur des dizaines d’années entre Washington et Pékin. Vers 2013, les services de renseignement américains ont commencé à remarquer que des membres du personnel d’infiltration de la CIA, en mission sensible en Afrique et en Europe, ont été rapidement et avec succès identifiés par les services de renseignement chinois. Face à l’efficacité de l’espionnage chinois, la CIA pense que l’opération est liée à une campagne de cyberespionnage. 

Une réponse aux recrutements de sources chinoises ?

Cette guerre aurait commencé lorsque la Chine s’est rendu compte que les Américains recrutaient des sources de renseignement étrangères, notamment chinoises, mais aussi russes à l’étranger. En représailles, les chinois signalaient alors la présence des Américains à l’étranger, compromettant la couverture et perturbant les missions sensibles.

Les Américains se posaient des questions sur comment les chinois ont eu vent de leur présence. Au lieu d’envisager l’hypothèse d’une taupe, les Américains penchent plutôt pour une campagne de cyberespionnage chinoise. Les chinois auraient pioché les informations dans les données de voyage et de santé volées, ainsi que les dossiers du personnel du gouvernement américain.

Guerre des données contre les États-Unis : une autre raison évoquée par la CIA

D’anciens agents de la CIA évoquent une autre raison derrière cette guerre secrète entre Pékin et Washington. La CIA aurait dévoilé le système corrompu de la Chine en évoquant les pots-de-vins versés aux fonctionnaires Chinois. En acceptant de fournir des informations aux États-Unis, lesdits fonctionnaires auraient reçu une rémunération nettement supérieure à leur salaire annuel.

Les espions pouvaient gagner jusqu’à un million de dollars par an à une époque où ils percevaient 2 000 yuans par mois, soit environ 240 dollars aux taux de change actuels. C’étaient dans les années 2000. Des hauts fonctionnaires chinois sont concernés par ces pots de vins qu’ils appelaient frais de promotion. Des scandales de corruption éclataient chaque jour.

Collecte de données : la Chine exploite les failles des systèmes américains

La corruption était le tendon d’Achille de la Chine que les Américains exploitent pour infiltrer le gouvernement chinois. La Chine de son côté exploitait les failles du système numérique des Américains pour leur voler des données. Le Bureau américain de la gestion du personnel (OPM) était la principale brèche que la  Chine a pu infiltrer. Des données personnelles détaillées et souvent très sensibles appartenant à 21,5 millions de fonctionnaires américains actuels et anciens, à leurs conjoints et à des candidats auraient été volées. Et les intrusions se sont par la suite multipliées.

Grâce à sa position panoptique, la Chine pensait avoir le dessus sur les États-Unis dans cette guerre. Mais lorsqu’Edward Snowden révèle l’intrusion de la NSA (National Security Agency dans les serveurs de la société Huawei, la Chine a compris que l’Internet et la technologie pourraient les détruire. La Chine a pris la décision de se défendre avec une campagne de contre-espionnage externe et des opérations de renseignement offensif.

Pin It on Pinterest