La police ukrainienne arrête un couple responsable d’attaques de ransomware

La police ukrainienne arrête un couple responsable d’attaques de ransomware

La police ukrainienne a arrêté un couple et ses trois complices, soupçonnés d’avoir participé à plus de 50 attaques de ransomware contre des entreprises en Europe et aux États-Unis. 

Des prestations de services de hacking

En collaboration avec les autorités britanniques et américaines, la police ukrainienne a mené une opération spéciale pour appréhender les cybercriminels. Suite à quoi, un homme de 36 ans, sa femme et trois autres individus identifiés comme des complices ont été arrêtés à Kiev

La police a effectué neuf perquisitions débouchant sur la saisie de nombreux matériels informatiques, des téléphones portables, des cartes bancaires, des clés USB, trois voitures et d’autres objets qui les incriminent directement.

Selon la cyberpolice ukrainienne, ce groupe appréhendé proposait des services de hacking. Leur offre consistait notamment à envoyer des mails de phishing contenant des logiciels malveillants cryptés pour verrouiller les données confidentielles.

Ils exigent ensuite une rançon en échange d’une clé de décryptage. L’appât du gain reste leur principale motivation. Si la police a pu découvrir les détails de leurs activités, les autorités ne disposent jusqu’ici d’aucune information sur les ransomwares utilisés par ces cybercriminels.

Des services d’usurpation d’adresse IP

En plus des attaques de ransomware contre des entreprises étrangères, ce groupe d’individus fournit également des services d’usurpation d’adresse IP. Cela permettaient à des cybercriminels transfrontaliers de compromettre les réseaux des organisations gouvernementales, commerciales ou financières pour leur voler des données. 

Les informations sensibles collectées leur permettaient de mener des attaques DDoS pour paralyser les réseaux. Selon le Service de sécurité ukrainien (SSU), les personnes arrêtées  « ont effectué des transactions financières complexes pour blanchir l’argent des crimes. Elles ont notamment transféré des fonds sur des comptes de personnes fictives pour convertir les actifs en espèces ».

Ces dernières années, l’Ukraine a multiplié les opérations contre les cybercriminels. Les efforts ont payé. Les arrestations se succèdent. Les gangs de ransomaware affiliés à Egregor, Cl0p, LockerGoga, MegaCortex et Dharma par exemple ont été arrêtés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest