Protection des données : les startups françaises attaquent Apple

Le 9 mars, France Digitale porte plainte contre Apple auprès de la CNIL, le gardien de la confidentialité des données en France. Le plaignant invoque des violations présumées des règles de sécurité de l’Union européenne.

Le dernier logiciel d’exploitation iOS 14 en cause

France Digitale, le premier réseau de start-up européen. Selon Reuters, la plainte, longue de 14 pages, dénonce les irrégularités du dernier logiciel d’exploitation d’Apple, iOS 14 qui active automatiquement le ciblage publicitaire en exploitant les données de l’utilisateur (situation géographique, historique d’achat et de recherche, centre d’intérêt, …). Et cela constitue une entorse aux règles de confidentialité de l’Union Européenne.

France Digitale exige que les applications installées sur iPhone offrent aux utilisateurs le contrôle de leurs données personnelles. Les utilisateurs doivent pouvoir formellement autoriser ou interdire la collecte et l’utilisation de ces données. Pour l’heure, les paramètres par défaut permettent à Apple de mener ses propres campagnes publicitaires ciblées sans demander préalablement et de façon claire aux utilisateurs d’iPhone leur consentement. Le collectif allègue également que la fonctionnalité de suivi d’Apple lui permet de partager les données collectées avec des sociétés affiliées sans en informer les utilisateurs à l’avance.

Rappel des règles de confidentialité de l’UE

En vertu des règles de l’UE sur la confidentialité des données, toutes les organisations doivent demander aux visiteurs en ligne s’ils acceptent que certaines de leurs données soient collectées via des trackers ou d’autres outils. Les mêmes règles donnent également à toute personne le droit de demander des informations sur les finalités de cette collecte de données et sur la manière dont elles sont collectées.

Dans un communiqué, Apple déclare que les accusations sont manifestement fausses. Elles seront considérées pour ce qu’elles sont, une mauvaise tentative des traqueurs pour détourner l’attention de leurs propres actions et induire en erreur les régulateurs et les décideurs. La plainte de France Digitale fait suite à un litige similaire opposant les publicitaires en ligne français et Apple. L’association Noyb aurait également porté plainte contre Apple, accusant la firme à la pomme de stocker les données des utilisateurs sans leur consentement. Des accusations qu’Apple a également réfutées. 

Pin It on Pinterest