Ce superordinateur chinois a doublé sa puissance grâce à une tech top secrète

Le superordinateur chinois Tianhe intègre une tech top secrète pour doubler ses performances. La Chine atteint le niveau exaflopique sans l’aide occidentale.

C’est une avancée considérable pour les Chinois en termes de supercalculateur. Tianhe double sa puissance, le superordinateur doit cela à une tech top secrète développée localement. Les Chinois n’ont pas eu besoin de la technologie des puces occidentales.

Une tech top secrète, mais surtout une technologie locale

La Chine multiplie les efforts pour se hisser au rang de leader mondial dans le domaine des supercalculateurs. La République populaire récolte désormais les fruits de son ambitieuse stratégie. Malgré l’absence de partage des résultats de référence avec les instances internationales, son superordinateur montre des progrès notables.

Rappelons que Tianhe-2 impressionnait pour sa rapidité et dominait, de 2013 à 2015, le classement des supercalculateurs de la liste TOP500. Sont ensuite arrivées les sanctions américaines. La Chine a ainsi été contrainte de développer sa propre technologie de puces pour renforcer les capacités de son superordinateur.

Même sans la technologie des puces occidentales, Tianhe Xingyi est capable de surpasser les performances de son prédécesseur. La présentation officielle de cette nouvelle génération du superordinateur chinois s’est faite lors de la récente conférence sur l’innovation et les applications de supercalcul à Guangzhou.

Le superordinateur Tianhe Xingyi utilise une tech top secrète pour devenir exaflopique

Rappelons que la Chine ne fait plus partie du TOP500 des supercalculateurs. De ce fait, le pays choisit de ne pas divulguer les résultats de référence ou les spécifications officielles de sa technologie de supercalculateur.

On suppose ainsi que Tianhe Xingyi pourrait être équipé d’une nouvelle version de l’architecture de processeur/nœud Phytium 2000+ (FTP). Celle-ci repose sur les Armv8 et Matrix 2000+ (MTP). Il est essentiel de préciser que ces informations restent hypothétiques pour le moment.

Précisons que Tianhe-2 était basé sur des processeurs Intel Xeon à haute performance. Mais avec la nouvelle génération du superordinateur, dotée de la tech top secrète, semble disposer de capacités de calcul exaflopique. Pour information, le TOP500 ne référence jusqu’à maintenant qu’un seul superordinateur exaflopique, le modèle américain Frontier.

Cette tech top secrète bientôt connue ?

Les Chinois se félicitent pour cette avancée notable en matière de développement de supercalculateurs. Cela est notamment le cas de Lu Yutong, le directeur du centre de supercalcul de l’université Sun Yat-sen à Guangzhou.

Le directeur estime que Tianhe Xingyi « fournira un soutien informatique de haut niveau pour les percées scientifiques, ainsi qu’en matière de technologies de pointe ». Que la Chine obtienne un superordinateur exaflopique contribuera énormément à renforcer la transformation industrielle, indique Lu Yutong.

Pour l’heure, le flou subsiste sur le fonctionnement et les véritables spécifications techniques de Tianhe Xingyi. En revanche, le superordinateur avec sa tech top secrète semble bien capable de gérer une grande variété de tâches de calcul intensif.

D’autre part, la Chine va soumettre les résultats des tests de la nouvelle génération de son supercalculateur pour le prix Gordon Bell. Cela permettrait enfin au monde d’avoir des éléments pour confirmer si Tianhe Xingyi est réellement un modèle exaflopique.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *