Les robot-taxis donnent du fil à retordre à la police de la route : peut-on leur faire confiance ?

Le 19 juin dernier, un événement inhabituel s'est produit à Phoenix. Un véhicule autonome de Waymo a été arrêté par un policier après avoir commis deux infractions routières. Il a d'abord grillé un feu rouge, puis il a fait un contresens.

Cette situation a été documentée dans les registres de répartition et souligne les défis rencontrés par les véhicules autonomes dans des environnements urbains complexes. Les robot-taxis représentent un tournant dans l'évolution des transports modernes. De ce fait, Les incidents les impliquant attirent de plus en plus l'attention.

Cette semaine, les médias locaux, tels que l'Arizona Republic, ont diffusé des images captivantes de l'incident. La vidéo montre le véhicule autonome de Waymo zigzaguant dangereusement dans la circulation avant de finalement se garer sur un parking. Les images prises par la caméra corporelle du policier offrent un aperçu fascinant de la scène, où l'on voit l'agent s'approcher d'une voiture vide.

Ce type de situation soulève des questions sur la capacité des véhicules autonomes à réagir correctement face à des imprévus sur la route.

Des détails confus dans les registres

Les registres d'expédition, écrits en majuscules, fournissent des détails surprenants sur l'incident. Ils indiquent que le véhicule avait « PEUR » et que l'agent n'a pas pu « DÉLIVRER UNE CITATION À L'ORDINATEUR », selon le rapport de l'Arizona Republic.

Cette confusion met en lumière les défis uniques posés par l'interaction entre la technologie autonome et les forces de l'ordre. Les policiers, habitués à traiter avec des conducteurs humains, doivent désormais s'adapter à des situations impliquant des véhicules sans conducteur. Ce qui complique davantage leur travail.

Véhicule autonome Waymo

Explications de Waymo

En réponse à cet incident, un porte-parole de Waymo a fourni des explications. Selon lui, le véhicule a été perturbé par une signalisation de construction incohérente. Ce qui l'a conduit à s'engager brièvement dans une voie de circulation à contresens inoccupée pendant environ 30 secondes.

Le porte-parole a précisé que l'événement a duré une minute et qu'il n'y avait aucun passager à bord. Cette déclaration vise à rassurer le public sur la sécurité des véhicules autonomes de Waymo, malgré les incidents isolés.

Waymo, une entreprise appartenant à Alphabet, a déjà rappelé ses logiciels à deux reprises cette année suite à des accidents impliquant ses véhicules autonomes. De plus, la sécurité de ces logiciels fait actuellement l'objet d'une enquête par les régulateurs fédéraux.

Véhicule autonome Waymo

La sécurité en question

Les récents incidents impliquant les véhicules autonomes de Waymo ont alimenté les débats sur la sécurité de ces technologies. La capacité des robots-taxis à gérer des situations complexes et imprévues est cruciale pour leur intégration sécurisée dans le trafic quotidien.

Les critiques soulignent que malgré les avancées technologiques, il reste encore beaucoup à faire pour garantir que ces véhicules puissent réagir de manière adéquate à des situations d'urgence ou à des anomalies sur la route.

L'incident de Phoenix a suscité une variété de réactions. Certains membres du public expriment des doutes croissants sur la fiabilité et la sécurité des véhicules autonomes, tandis que d'autres restent optimistes quant à leur potentiel à long terme. Les autorités locales et fédérales continuent de surveiller de près le développement et la mise en œuvre de ces technologies.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *