Le Big Data à l'attaque de l'immobilier

Le big data va t-il révolutionner le métier d’agent immobilier ?

Smartzip et Opendoor sont deux start-ups américaines en train de bouleverser la profession d’agent immobilier outre-Atlantique. Le stockage et l’analyse de données leur permettent une prospection ultra efficace des vendeurs et la conclusion de ventes au prix le plus efficient.

Smartzip permet aux professionnels de l’immobilier de ne plus perdre de temps dans la prospection des personnes les plus enclins à la vente. En effet, grâce à des milliers de données recueillies sur les propriétaires telles que l’année d’achat du bien, la date d’échéance du crédit immobilier ou encore la situation des enfants, le site cible le « top 20% » des personnes les plus susceptibles de faire appel à eux.

Autre avantage, une fois ces « futurs vendeurs » identifiés, les informations personnelles que Smartzip aura recueillies, l’âge avancé de la maison par exemple, seront un atout non négligeable dans les négociations pour les pousser à se séparer de leur propriété.

La société insiste par contre sur l’importance d’utiliser les informations personnelles des clients avec le plus grand professionnalisme. Montrer que l’on dispose d’informations très personnelles sur eux risque de les pousser à la méfiance plus qu’à la vente.

Mais non content de vouloir transformer le métier d’agent immobilier, le big data à travers certaines start-ups, telles que Opendoor, risque de mettre la profession en danger.

Cette société américaine propose aux propriétaires d’acheter leurs biens pour ensuite les mettre sur le marché, tout cela avec une rapidité déconcertante. Ce dispositif est possible grâce à un outil d’estimation des prix qui se fonde sur le recueil et l’analyse de données. Ainsi, sont stockées des informations telles que le prix de vente des maisons dans la zone considérée, les données personnelles du propriétaire, la proximité des commerces, des établissements publics, etc.

Ajouté aux tendances globales du marché, l’algorithme d’Opendoor estime le prix du bien pour proposer une offre à ses clients. À noter que le facteur humain garde son importance dans le sens où c’est un agent qui prend la décision finale et estime si oui ou non la vente doit être conclue.

Site internet de la start-up Opendoor
Site internet de la start-up Opendoor

Ces modèles économiques très novateurs permettent de changer en profondeur le métier d’agent immobilier. Pourtant cette profession est encore loin d’avoir dit son dernier mot.

Déjà parce que la technologie n’est pas encore prête à suppléer les agents tant le facteur humain reste déterminant dans le modèle des start-ups américaines.

Ensuite, l’importance que les citoyens français accordent à leurs données personnelles marque une différence non négligeable avec la société américaine. Concrètement, le monde de l’immobilier français n’est pas encore prêt de se faire « uberiser ». À tord ou à raison ? La question reste entière.

Source : usine-digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest