Accueil > Solutions Cloud > Amazon > Amazon a créé une 2nde génération de puces ARM pour les Data Centers
amazon aws puce arm

Amazon a créé une 2nde génération de puces ARM pour les Data Centers

Amazon a développé une deuxième génération de puce pour processeur basée sur Arm pour ses Data Centers. Le leader mondial du Cloud semble déterminé à s’émanciper d’Intel et de son hégémonie sur l’industrie…

Amazon a conçu une seconde génération de puce de processeur pour les Data Centers. Cette nouvelle puce est plus puissante, et repose sur la technologie de l’entreprise Arm Holdings détenue par SoftBank.

Selon deux sources proches du dossier, interrogées par Reuters, ce processeur de seconde génération est au bas mot 20% plus rapide que la puce low-cost Graviton lancée en 2018 par Amazon et également basée Arm.

La puce Graviton reposait sur l’ancienne technologie Cortex A72 de Arm. Cette nouvelle puce quant à elle exploitera une technologie plus récente, vraisemblablement la Arm Neoverse N1. Elle disposerait par ailleurs d’au moins 32 coeurs contre seulement 16 pour la Graviton.

En outre, ce nouveau composant utilisera la technologie « fabric » permettant de la connecter à d’autres puces pour accélérer les tâches telles que la reconnaissance d’images. Cependant, pour profiter pleinement des avantages de ce processeur, les utilisateurs du Cloud Amazon devront utiliser un logiciel spécialement conçu pour les puces Arm et nettement moins commun que les logiciels prévus pour les puces Intel et AMD.

Amazon veut s’émanciper d’Intel en collaborant avec Arm

À l’évidence, cet investissement dans la silicone traduit la volonté d’Amazon Web Services de s’émanciper d’Intel et AMD pour ses puces serveurs. Rappelons qu’Intel contrôle plus de 90% du marché des processeurs de serveur, tandis qu’AMD accapare la quasi-totalité du restant.

De plus, en 2018, la division Data Cnter d’Intel représentait quasiment la moitié du bénéfice généré par la firme américaine. Or, 65% des ventes de puces Data Center d’Intel ont été réalisées auprès de fournisseurs de services de Cloud ou de communication.

En se tournant vers Arm pour ses puces Data Center, Amazon cherche à mettre un terme à l’hégémonie d’Intel. Actuellement, les puces Arm équipent principalement les téléphones mobiles. Toutefois, plusieurs entreprises et startups cherchent à rendre ces composants viables pour les centres de données.

La première puce Arm d’Amazon, Graviton, n’a pas vraiment causé de tort à Intel. La firme de Santa Clra a poursuivi sa croissance. Cependant, les milliards de dollars investis par Amazon et les autres fournisseurs de Cloud risquent de cruellement lui manquer au fil des années à venir.

Ainsi, selon l’une des sources interrogées par Reuters, le gain de vitesse de cette nouvelle puce « envoie un message fort au marché » en démontrant que la collaboration entre Arm et Amazon est en pleine expansion.

Néanmoins, ce nouveau composant ne devrait pas égaler la puissance des puces Intel Cascade Lake ou AMD Rome. Elles présentent en revanche lavantage d’être moins chères, et de consommer moins d’électricité que les meilleures puces Intel qui peuvent coûter plusieurs milliers de dollars contre moins de 1000 dollars pour une puce ARM barebone.

Sachant que les Data Centers hébergent parfois plusieurs dizaines de milliers de serveurs, ce prix inférieur peut avoir un impact majeur sur le coût total d’exploitation de ces centres de données. C’est sur ce plan que les puces Arm pourraient à terme détrôner celles d’Intel…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend