Appli Clubhouse : enquête de la CNIL suite à une plainte

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a été saisie d’une plainte contre l’application Clubhouse et mène désormais son enquête pour vérifier la conformité de la société Alpha Exploration Co, éditrice de l’appli, au RGPD. 

Clubhouse et données personnelles : quid de la protection des utilisateurs ?

Clubhouse, la nouvelle application de réseautage en ligne est déjà dans le collimateur de la CNIL. Cette dernière aurait été saisie d’une plainte déposée par Paula Forteza qui s’inquiète de la finalité des données personnelles collectées par cette appli, mais pas seulement. Pour reprendre les termes exacts de la députée non-inscrite (NI), elle « souhaite que la CNIL se penche sur le partage des contacts du carnet d’adresses, sur l’enregistrement de conversations et le transfert de données aux États-Unis ».

Suite à cette plainte, la CNIL lance ses investigations. La commission doit notamment déterminer si la société Alpha Exploration Co, éditrice de l’application Clubhouse, respecte les clauses du règlement général sur la protection des données (RGPD). À noter que la société ne dispose d’aucun établissement sur le territoire européen. La CNIL souligne notamment qu’« Un traitement de données doit avoir un objectif, une finalité, c’est-à-dire que vous ne pouvez pas collecter ou traiter des données personnelles simplement au cas où cela vous serait utile un jour. À chaque traitement de données doit être assigné un but, qui doit bien évidemment être légal et légitime au regard de votre activité professionnelle. »

Partage illégal des données

Des sources affirment que les données des personnes inscrites sur Clubhouse seraient illégalement vendues à des tiers. Une pétition qui rassemble à ce jour 10 000 signatures aurait d’ailleurs été lancée pour alerter sur l’atteinte à la vie privée des utilisateurs de l’application. Si l’enquête de la CNIL révèle qu’Alpha Exploration Co ne respecte pas le  RGPD, la Commission peut faire usage de ses  pouvoirs répressifs. Le cas échéant, Alpha Exploration Co a le choix de se conformer au règlement dans un délai de 12 mois. Autrement, elle sera sanctionnée. 

Paul Davinson, fondateur de Clubhouse, a pour sa part déclaré qu’il n’y a plus accès aux données personnelles. Les utilisateurs de l’application ont par ailleurs la possibilité de demander la suppression des informations personnelles. Davinson annonce également renforcer le chiffrement renforcé pour optimiser la sécurité des données. 

Pin It on Pinterest