covid data guide

Données Covid-19 : un guide complet pour lire les chiffres sans se faire manipuler

Les chiffres et données sur le Covid-19 sont très faciles à détourner à des fins de manipulation. Afin de suivre l’évolution de la pandémie par vous-même, découvrez sur quelles plateformes consulter les statistiques et comment les interpréter…

Pour comprendre la pandémie de Covid-19, il est essentiel de comprendre les données. Ces données sont accessibles publiquement, en provenance d’une multitude de sources locales, gouvernementales ou fédérales.

Toutefois, il peut être difficile de parcourir et d’interpréter les chiffres et les graphiques. Après tout, avant 2020, la majorité d’entre nous ignorions l’existence de concepts épidémiologiques tels que le  » Ro « .

Afin de vous aider à mieux comprendre l’évolution du Covid-19, voici quelles sont les différentes catégories de données sur le Covid-19 et comment les interpréter…

Les différentes données sur le Covid-19

Chaque jour, les autorités de santé des pays du monde entier publient des données sur le Covid-19. Ces données sont notamment utilisées par les gouvernements pour décider s’il est temps de lever les restrictions sur le Covid-19 ou au contraire de les renforcer pour freiner la propagation.

Ces données sont publiques, afin de permettre à chacun de disposer des connaissances requises pour mettre sa famille et soi-même en sécurité. Afin d’être en mesure de prendre des décisions  » data-driven  » sur le Covid-19, vous pouvez vous baser sur trois principaux indicateurs.

Tout d’abord, le nombre total de tests effectués donne une idée de la fiabilité des données. Plus le nombre de tests réalisés est élevé et croissant, plus l’échantillon est large est représentatif. Si la tendance est à la hausse ou à la baisse, les autres métriques peuvent aussi être influencées.

Un autre indicateur clé est le nombre moyen de cas pour 100 000 personnes. Toutefois, si ce nombre est en hausse, mais que le nombre de tests augmente également, la propagation du virus n’accélère pas forcément. Une hausse du nombre de tests entraîne logiquement une hausse du nombre de cas, même si la contagion est au beau fixe.

La positivité des tests permet d’éviter ce biais de perception. Il s’agit du pourcentage de tests positifs sur l’ensemble des tests réalisés chaque jour. Si le nombre de cas pour 100 000 est en baisse au même titre que le pourcentage de positivité, c’est un bon signe.

Si le nombre de cas pour 100 000 est en hausse et que le pourcentage de positivité baisse, ceci traduit une augmentation des tests. En revanche, une hausse du nombre de cas pour 100 000 et du pourcentage de positivité suggère une accélération de l’épidémie

Le nombre total de cas

Le nombre total de cas est probablement l’information que vous êtes le plus habitué à entendre. Il s’agit d’un nombre de personnes testées positives et du nombre de décès confirmés chaque jour en lien avec le Covid-19.

Gardez en tête que ce nombre est influencé par le nombre de personnes testées. Si un pays dénombre peu de cas, mais teste aussi très peu, le faible nombre de cas peut être dû à un manque de test et ne signifie pas forcément que le virus ne circule pas. Rappelons que de nombreuses personnes portent le virus sans avoir de symptômes, et ne peuvent donc pas être comptabilisées si elles ne se testent pas.

On distingue les comptes quotidiens et les totaux cumulatifs. Sur un graphique présentant le nombre total de cas ou de décès, il est important d’observer l’évolution de la courbe. Plus elle est raide, plus le nombre total augmente rapidement.

Sur les diagrammes présentant le nombre quotidien de cas et de décès, une ligne peut indiquer la tendance générale. Chaque point sur cette ligne représente un compte quotidien moyen basé sur les 14 précédents jours. Cette moyenne permet de comprendre plus facilement la tendance au fil du temps.

Les plus peuplées ont généralement davantage de cas, tout simplement parce qu’il y a davantage d’habitants. Il est donc important de comparer le nombre de cas pour 100 000 habitants plutôt que le total.

Le taux de reproduction du virus ou R0

Le signe R0 désigne le taux de reproduction du virus. Il définit dans quelle mesure une personne infectée par le Covid-19 propage le virus, et combien d’autres personnes elle infecte.

Si chaque personne transmet le virus à plus d’une personne, l’épidémie risque de s’aggraver. Les autorités surveillent donc ce taux pour déterminer quand prendre des mesures visant à freiner le virus comme un confinement. Le but est d’atteindre un R0 inférieur à 1.

Le nombre de tests et la positivité

On distingue deux types de tests Covid-19 : le test moléculaire (viral) et le test sérologique (anticorps). Un test moléculaire permet de diagnostiquer une personne atteinte d’une infection active. Il est généralement administré avec un long coton-tige permettant de prélever l’échantillon à traiter par le laboratoire.

Un test sérologique s’effectue avec une prise de sang, et détecte si une personne a été infectée dans le passé et a développé des anticorps contre le virus. Ces anticorps peuvent fournir une immunité, mais on ignore encore combien de temps les anticorps COVID-19 restent dans le corps et leur niveau d’efficacité.

Le taux de positivité indique le pourcentage de tests positifs sur le total de tests effectués. Les variations de ce taux aident à comprendre si la propagation du virus accélère.

Toutefois, un taux de positivité très élevé peut indiquer qu’un pays ou une région ne teste que les personnes les plus malades ou reçevant des soins. Plus le nombre total de tests est élevé, plus le taux de positivité est un indicateur pertinent.

Le nombre d’hospitalisations

Le nombre d’hospitalisations est un indicateur clé pour comprendre la gravité de la situation et l’impact de la pandémie sur le système de santé. Il reflète le nombre de patients malades du Covid-19 sous une forme suffisamment grave pour être hospitalisés.

Si de nombreuses personnes contractent la maladie, le nombre de cas quotidiens augmente. Toutefois, c’est le nombre d’hospitalisations qui impacte la gestion des ressources, l’occupation des lits ou les besoins en équipements de réanimation.

Quelques astuces pour mieux comprendre les données Covid-19

Il est impératif d’interpréter les données correctement pour pouvoir prendre des décisions adéquates. Voici quelques astuces pour mieux s’y retrouver dans cette vague d’informations…

Tout d’abord, gardez en tête que les données sur les cas journaliers ne sont pas toujours diffusées en temps réel. Les symptômes prennent plusieurs jours à apparaître, et il faut du temps à une personne pour être testée, recevoir ses résultats, et pour que les résultats soient ajoutés au dataset.

En outre, les moyennes hebdomadaires offrent un aperçu plus précis que les chiffres d’une seule journée. Elles permettent de mieux prendre en compte les temps de délais et mettent en lumière des tendances plus fiables.

En fonction des pays ou même des régions, les données ne sont pas publiées à la même cadence. Même au sein des États-Unis, certains états publient des rapports journaliers, tandis que d’autres font des pauses pendant les weekends.

Dans ce cas de figure, les cas confirmés pendant le week-end peuvent être rapportés en début de semaine et donner une illusion d’augmentation. En France, on dénombre généralement moins de cas le week-end.

En général, les données sur les hospitalisations sont plus stables que les nombres de cas. Ces chiffres sont ceux qui approchent le plus du  » temps réel « .

Au contraire, les données sur la positivité des tests peuvent aisément être faussées. Cette positivité se calcule en divisant le nombre de tests positifs par le nombre total de tests sur une période, et en multipliant le résultat par 100. Toutefois, des facteurs tels que le nombre total d’infections ou l’usage des tests peuvent compliquer l’interprétation de cette métrique et son utilisation par les autorités de santé.

Gardez en tête que les données ont leurs limites. Même si le nombre de tests effectués augmente, la grande majorité des gens ne sont pas testés régulièrement. Il est donc presque impossible d’identifier quelles circonstances favorisent la transmission. Il est donc difficile de déterminer quels types de lieux, entreprises et industries éviter pour limiter les risques de contamination.

Il serait nécessaire que les données soient décomposées démographiquement et géographiquement, afin de mettre en lumière les communautés et catégories de personnes les plus à risque.

Où consulter les données Covid-19 ? Trackers et tableaux de bord

Si vous vous intéressez aux données sur le Covid-19 depuis le début de la pandémie, vous avez probablement déjà consulté un ou plusieurs tableaux de bord sur le coronavirus. Ces pages proposent des cartes interactives et des visualisations pour mieux comprendre la façon dont le pathogène se propage.

Elles offrent aussi une vue d’ensemble du nombre de cas et de décès, du taux d’infection, ou encore de la situation épidémique dans les différents pays et régions.

Toutefois, les différents tableaux de bod ne se valent pas. Certaines présentent davantage de données, et d’autres sont plus simples à explorer ou plus agréables visuellement.

À l’échelle mondiale, l’un des tableaux de bord les plus populaires est celui de la John Hopkins University. Initialement créé comme un outil d’observation complet de la pandémie, ce dashboard s’est rapidement imposé comme la principale source d’informations en temps réel sur l’évolution du Covid-19.

Il existe cependant de nombreuses sources alternatives très complètes et détaillées, notamment sur les données pour la France. Plusieurs médias publient chaque jour les statistiques, dont CNEWS, Le Parisien, Le Monde, Journal des Femmes, Ouest France ou Le Figaro.

En outre, différents outils ont été développés par le gouvernement ou par des entreprises privées. Voici un aperçu des meilleurs tableaux de bord pour consulter les données sur la pandémie.

DREES

Il existe différentes plateformes sur lesquelles consulter les données sur le Covid-19. Toutefois, les données en question proviennent généralement des mêmes sources.

En France, les données sur le Covid-19 sont agrégées par la DREES : la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques. Créée en 1998, cette direction de l’administration publique centrale française produit des travaux de statistiques et d’études socio-économiques.

Elle dépend des ministères  » sanitaires et sociaux «  à savoir les affaires sociales, la santé, la retraite, le travail, la famille et le logement et du ministère de l’Économie et des Finances.

La plateforme de la DREES pour consulter les données sur le Covid-19 est très complète, mais son interface n’est pas intuitive. Nous vous proposons donc d’apprendre à configurer cet outil pour mieux filtrer et interpréter les données sous forme de graphiques.

Tout d’abord, enregistrez cette adresse URL dans vos marque-pages pour la retrouver facilement : https://data.drees.solidarites-sante.gouv.fr/chart/?dataChart=eyJxdWVyaWVzIjpbXSwiZGlzcGxheUxlZ2VuZCI6dHJ1ZSwiYWxpZ25Nb250aCI6dHJ1ZSwidGltZXNjYWxlIjoiIn0%3D

Ce lien vous permet d’accéder au panneau de configuration du site de la DREES. Sur cette page, cliquez sur le bouton  » Ajouter un jeu de données à ce graphique « .

Choisissez ensuite parmi les différents jeux de données, en utilisant si besoin le moteur de recherche. Cliquez ensuite sur  » filtrer les données «  et choisissez un filtre.

Vous pouvez par exemple choisir d’afficher le jeu de données des hospitalisations, dépistages et vaccinations Covid-19 et de filtrer les données par date, région ou statut vaccinal.

Après avoir choisi les filtres, cliquez sur  » sélectionner les enregistrements «  pour les appliquer. Il est possible de modifier un filtre en cliquant sur l’icône de stylo à gauche du titre du graphique.

Après avoir configuré un graphique, vous pouvez le partager, l’intégrer ou créer ou un Widget via le menu situé en bas de la page.

Covid-Tracker

Développée par Guillaume Rozier, ingénieur en informatique spécialisé dans la Data Science, CovidTracker est une plateforme permettant de suivre l’évolution du Covid-19 en France.

Elle permet de visualiser les données essentielles en un coup d’oeil, notamment le taux d’incidence, le taux de positivité, le taux de reproduction R et la tension hospitalière.

Pour des informations plus détaillées, des graphiques retracent l’évolution des cas positifs, des admissions en soins critiques, des soins critiques, des décès hospitaliers, du taux d’incidence et de la vaccination.

Différents tableaux de bord sont proposés pour filtrer les données par pays, région ou département. En outre, différents outils additionnels sont disponibles pour comparer les vagues, calculer le risque de présence d’un cas de Covid-19, ou estimer la durée du confinement en cours.

Sur CovidTracker, les données françaises proviennent de Santé publique France et de l’INSEE. Concernant les autres pays, les données sont issues du CSSE de l’Université John Hopkins.

Google

Nul besoin de chercher bien loin pour consulter les données sur le Covid-19. En effet, Google permet d’afficher les chiffres sous forme de graphiques directement depuis le navigateur.

Il suffit de taper  » chiffres Covid  » ou  » nouveaux cas Covid «  dans la barre de recherche Google. Quel que soit le navigateur, Google affiche plusieurs graphiques basés sur les statistiques de la John Hopkins University.

À partir de cette interface, vous pouvez notamment visualiser le nombre de nouveaux cas et décès, le nombre de tests et le taux de positivité, le nombre d’hospitalisations et de réanimations, ou encore le pourcentage de personnes vaccinées dans la population.

Vous pouvez très facilement visualiser les données de différents pays, et les graphiques sont à la fois clairs et détaillés. Ainsi, Google permet de suivre l’évolution de la pandémie au quotidien en quelques secondes seulement.

covid données google

JHU Dashboard

Le tableau de bord de la John Hopkins University attire des millions de visiteurs du monde entier. C’est l’un des meilleurs outils pour observer l’évolution mondiale de la pandémie et la propagation du virus.

Il est possible de consulter les données officielles sur le Covid-19 pour n’importe quel pays. De nombreux tableaux de bord ont repris son design.

BBC

Le tableau de bord de la BBC offre un aperçu complet de la façon dont le Covid-19 s’est propagé dans le monde au fil des mois. Les visuels sont statiques, mais ce dashboard est très utile pour consulter les données sur les différents pays.

New York Times

Le tableau de bord du New York Times est très compréhensible. Malgré l’absence de graphiques interactifs, cet outil offre une vue d’ensemble sur la façon dont chaque continent a été affecté par le virus et sur les méthodes employées pour contenir sa propagation.

NextStrain

Le site NextStrain permet de découvrir les variants du Covid-19. Cette plateforme agrège les données de séquençage du Covid-19 en provenance des laboratoires du monde entier, et les centralise sous forme d’arbre génomique..

nextstrain

HealthMap

La HealthMap est une carte mondiale du Covid-19. Une frise chronologique animée retrace la propagation du virus au fil du temps, afin de mieux comprendre le déroulement de la pandémie. On peut reprocher à ce tableau de bord d’être trop léger.

CDC des États-Unis

Le tableau de bord du CDC américain est idéal pour consulter les données sur le Covid-19 aux États-Unis. En revanche, il ne propose pas de données internationales.

UpCode

Minimaliste, ce tableau de bord est basé sur les données du ministère de la santé de Singapour. Il est toutefois plus clair et plus facile à explorer. Les informations sont compilées et illustrées par des graphiques et des diagrammes compréhensibles. Il est possible de filtrer les données par âge, genre, nationalité ou localisation.

Vous savez désormais où et comment consulter les données sur le Covid-19. Dorénavant, vous êtes en mesure de suivre l’évolution de la pandémie en temps réel sans intermédiaire, et de vérifier par vous-même si la situation épidémique justifie les mesures (actuelles ou futures) du gouvernement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest