Goldman Sachs Hydrostor

Goldman Sachs investit 250 millions de dollars dans le stockage d’énergie à air comprimé Hydrostor

Hydrostor, spécialisé dans le développement des systèmes souterrains avancés de stockage d’énergie à air comprimé, fait l’objet d’un investissement de 250  millions de dollars par Goldman Sachs.

La demande en énergie augmente sans cesse. Cependant, pour contribuer à satisfaire les demandes fluctuantes, Goldman Sachs a investi 250 millions de dollars dans Hydrostor.

Goldman Sachs et Hydrostor : un investissement favorable

Hydrostor est une entreprise canadienne développant des systèmes souterrains avancés de stockage d’énergie à air comprimé (A-CAES).

D’une part, les fonds fournis par Goldman Sachs servent à livrer les projets actuellement en cours en Australie et en Californie d’Hydrostor. Ces projets obtiendront une capacité totale de stockage d’énergie de 8,7 GWh et fourniront une puissance de 1,1 GW.

D’autre part, ils vont aider dans le lancement de nouveaux projets. Ils seront liés à toutes les étapes spécifiques en fonction des besoins en capital d’Hydrostor.

Le fonctionnement du système

D’abord, l’approvisionnement énergétique intermittent des systèmes A-CAES d’Hydrostor provient de sources renouvelables comme les parcs solaires et les éoliennes. Puis, il se transforme en une source à la demande. Par la suite, on le stocke et on le libère en cas de besoin.

Les systèmes A-CAES compriment l’air et le stockent sous terre. Ils  usent de l’eau pour maintenir hydrostatiquement la pression et stocker l’énergie. Les installations d’Hydrostor servent notamment à pomper l’air comprimé dans des cavernes souterraines. Celui-ci déplace l’eau d’un lac à la surface. Lorsque l’air est en fait sous pression, il génère de la chaleur qui est évacuée et stockée. Cette chaleur pourra ensuite être réutilisée lorsque le gaz est autorisé à se dilater à nouveau.

Hydrostor possède déjà actuellement une installation commerciale A-CAES à Goderich, au Canada. Il a aussi trois autres projets en développement : le 500 MW et le 400 MW en Californie, le 200 MW en Nouvelle-Galles-du-Sud. Les  capacités totales sont respectivement de 4 000 MWh, 1 600 MWh et 3 200 MWh.

Un projet révélateur et promoteur

Grâce aux sources comme les parcs éoliens, le stockage d’air comprimé est optimal. Par conséquent, il est capable de fournir complètement l’énergie nécessaire aux clients comme dans les data centers par exemple. Celui-ci se présente ainsi comme une solution ingénieuse au problème de l’adaptation des alimentations électriques aux demandes du réseau.  

Curtis VanWalleghem, PDG et co-fondateur d’Hydrostor, a déclaré que cet investissement de Goldman Sachs est une transformation pour Hydrostor.  D’après lui, il promut la compétitivité d’A-CAES ainsi que la force du pipeline de leurs projets potentiels.

Selon Charlie Gailliot, associé et responsable capital-investissement dans la transition énergétique de Goldman Sachs: « Alors que le monde poursuit sa transition vers des sources d’énergie durables et renouvelables, le besoin d’un stockage d’énergie de longue durée à l’échelle des services publics est clair. De plus, l’A-CAES est bien positionnée pour devenir un acteur de premier plan sur ce marché mondial émergent ».

Les investisseurs actuels d’Hyrdostor, dont ArcTern Ventures, Lorem Partners, Canoe Financial et la Banque de développement du Canada restent toujours partenaires.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest