hacker dark web

Un hacker kazakh est devenu millionnaire en vendant des données volées

Un hacker kazakh surnommé ” Fxmsp ” a amassé une fortune de plus d’un million de dollars en vendant des données volées à des entreprises sur le Dark Web. Ses clients le surnomment ” le dieu invisible des réseaux “…

Si les données attirent la convoitise des cybercriminels, c’est parce qu’elles peuvent se révéler particulièrement lucratives. Cependant, l’ampleur de ce trafic d’informations et les sommes qu’il peut générer peuvent être sous-estimées

Selon un rapport des chercheurs en sécurité de Group-IB, un hacker kazakh portant le pseudonyme de ” Fxmsp ” a amassé une fortune de plus d’un million de dollars en volant des données sur des réseaux d’entreprise pour ensuite les revendre sur le Dark Web.

Achetez des leads sur la marketplace I.T

Dans un premier temps, ce pirate a commencé à proposer des services de cryptojacking sur un forum russe spécialisé. Il proposait à ses clients de miner des cryptomonnaies en détournant la puissance informatique de machines de ses victimes.

Par la suite, le hacker a commencé à s’immiscer sur les réseaux d’entreprises pour voler les données et les revendre à prix d’or sur les forums. En trois ans, il aurait accumulé un total de 1,5 million de dollars de revenus en ciblant 135 entreprises de 44 pays. Ses clients ont alors commencé à le surnommer ” le dieu invisible des réseaux “.

Le hacker Fxmsp serait en fait une équipe complète de cybercriminels

Cependant, selon Yelisey Boguslayskiy, directeur de la recherche en sécurité chez AdvIntel, Fxmsp n’est probablement pas réellement un individu. Il s’agirait en fait d’un pseudonyme derrière lequel se cacherait toute une équipe de cybercriminels dénommée ” GPTitan “.

Ce groupe regroupe de nombreux hackers spécialisés dans l’accès aux environnements financiers visant à dérober des données précieuses. On ignore donc entre combien de personnes cette fortune a été partagée.

En mai 2019, Fxmsp a finalement disparu des forums. Cependant, le bruit court qu’il opère encore en privé et continue à vendre des données à sa clientèle…