Accueil > Cloud computing > Politique Cloud Computing : la France prend du retard
politique cloud computing france retard

Politique Cloud Computing : la France prend du retard

La politique Cloud Computing de la France prend du retard par rapport à des pays comme l’Allemagne, le Japon ou les Etats-Unis. Tout du moins, elle n’évolue pas suffisamment rapidement pour se mettre à niveau. C’est ce que révèle l’édition 2018 du classement Global Cloud Computing Scorecard de BSA/The Software Alliance, dans lequel la France perd trois places.

L’édition 2018 du classement Global Cloud Computing Scorecard vient d’être publiée par BSA/The Software Alliance. Chaque année, cette étude passe en revue les politiques relatives au cloud computing dans les 24 pays reconnus comme leaders de l’économie informatique à l’échelle mondiale. Cette année, la France perd trois places et passe en huitième position du classement.

Politique Cloud Computing : la législation française est trop compliquée

politique cloud computing france compliquée

Selon BSA/The Software Alliance, cette chute de la France est liée au fait que sa politique Cloud Computing n’évolue pas. La législation française sur la protection de vie privée est jugée onéreuse, lourde et comportant des exigences de notification inutiles.

C’est par exemple le cas du chapitre 4 de la loi Informatique et liberté. Les auteurs de l’étude estiment que les règles stipulées par ce chapitre pour régir le métier de correspondant à la protection des données sont trop complexes.

Toujours d’après le rapport, la France manque cruellement d’une stratégie ou d’une plateforme permettant d’encourager le développement de services et produits cloud. Et ce, malgré les investissements massifs réalisés au travers de son fonds souverain pour soutenir les fournisseurs de services cloud locaux.

Politique Cloud Computing : l’Allemagne au sommet du classement

politique cloud computing allemagne

Malgré tout, les auteurs de l’étude restent optimistes et estiment que le plan France Très Haut Débit va permettre d’améliorer la politique Cloud Computing de la France. BSA/The Software Alliance estime également que des politiques et tendances comme la libre circulation des données permettront de stimuler l’essor du Cloud dans l’hexagone.

En ce qui concerne le peloton de tête du classement, on retrouve l’Allemagne en première position, suivie par le Japon et les Etats-Unis. Ces pays ont pour point commun d’adopter le libre flux des données, de mettre l’accent sur la cybersécurité et la protection des données, et de développer une infrastructure informatique permettant aux entreprises et aux citoyens de profiter du nuage. Au contraire, la Russie, la Chine, l’Indonésie et le Vietnam arrivent en dernière position.

1 commentaire

  1. Allez la France ! On se redresse et l’on devient leader international dans ce domaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend