Quantum Loophole data centers

Quantum Loophole envisage de développer des « villes de data centers »

Quantum Loophole a rassemblé 13 millions de dollars pour construire des « villes de data centers » qui consomment plusieurs gigawatts. Cela incorporera la notion de développement économique durable d’une nouvelle façon. Son équipe fondatrice se compose de responsables possédant une expérience considérable en matière de data center.

La société créée en 2020 est située à Austin, la capitale du Texas. Après une année passée à affiner les conceptions et les projets, Quantum Loophole indique un premier plan de développement « bien avancé ». Les informations à propos de la localisation du site seront disponibles au courant du prochain trimestre 2021.

Quantum Loophole va disposer de puissants et performants data centers

Quantum Loophole a effectué un suivi de besoin des data centers, notamment en prévoyant que les locations à vaste échelle puissent atteindre les 350 mégawatts en 2022.

Selon l’équipe, le domaine de l’hyperinformatique a atteint des proportions qui requièrent de nouveaux genres de mesures immobilières. Cela implique l’existence de serveurs Cloud encore plus importants. Sur ces campus, les géants de la technologie rassemblent des quantités gigantesques de processus dans de nombreux établissements.

Grâce aux centres de données de Quantum Loophole, les compagnies sont en mesure de disposer très rapidement de capacités de serveurs et de puissances électriques supplémentaires. Elles peuvent ainsi réaliser une économie substantielle, puisque davantage de charges de travail sont dirigées vers ces parcs de serveurs.

« Nous offrons aux gens un vaste terrain au cœur du site. Le but est de mettre à disposition des consommateurs une passerelle de dix années d’utilisation de développement », explique Josh Snowhorn, le directeur général de Quantum Loophole. La situation financière de la société pourrait sans doute égaler celle des géants du Cloud d’ici quelques années.

Des data centers parfaitement planifiés

Snowhorn est loin de vouloir indiquer où le projet se situe. Toutefois, celui-ci devrait être vaste, couvrant plus de 800 hectares de terrain et permettant l’accès à une puissance supérieure à un gigawatt. Le but, selon lui, est d’altérer le fonctionnement des data centers grâce à des aménagements de grande envergure au déploiement de fibres optiques.

« Notre démarche en faveur des technologies d’infrastructures partagées et des autorisations de mise en service de sites préprogrammés permet une amélioration de la performance et l’accélération de la commercialisation« , a-t-il dit.

L’entreprise a pour objectif de planifier des activités à grande échelle et à long terme pour les opérateurs. Cela est basé sur les plaintes des utilisateurs concernant les data centers de très grande taille. Quantum Loophole a adopté une approche permettant de construire sur des data centers sur mesures pouvant atteindre une superficie de 6 hectares.

Snowhorn envisage une amélioration de la performance et l’accélération de la commercialisation. Sa démarche est en faveur des technologies d’infrastructure partagées et des autorisations de mise en service des sites pré-programmés.