Les data centers doivent se préparer à faire face à l’émergence de la 5G

Face à l’émergence et la puissance des nouveaux réseaux 5G, les data centers doivent se préparer. Cette technologie augmente davantage la connectivité entre les appareils, les personnes et les services IoT. Ainsi, les opérateurs de data centers doivent pivoter rapidement ou risquer d’être laissés pour compte.

Qu’est-ce que la 5G ?

La 5G sans fil est la dernière technologie de mise en réseau mobile pour les réseaux cellulaires. Son débit de données est plus élevé et sa latence plus faible. Par ailleurs, ces réseaux affichent plus de fiabilité ainsi qu’une capacité réseau et une disponibilité accrues.

Exploitant des architectures virtuelles et pilotées par logiciel, la 5G simplifie la mobilité en data centers. Cela dit, les connexions à travers les déplacements sont permises sans une nouvelle authentification ou modification des paramètres. C’est l’origine même des technologies telles que les véhicules autonomes, la réalité virtuelle ou l’IDO massif.

Les réseaux 5G offrent également une meilleure couverture géographique. Par conséquent, ils améliorent la connectivité dans les zones mal desservies, sans connectivité haut débit adéquate ou dans les zones urbaines denses avec des demandes qui dépassent les capacités actuelles. Ces réseaux prennent en charge une architecture dense à accès distribué. Dès lors, ils aident à rapprocher le traitement des données de la périphérie.

Les effets de la 5G sur les data centers

Les nouveaux réseaux 5G vont certainement traiter, stocker et distribuer de grandes quantités de données. Et évidemment, cela a une pression sur les data centers. Elle augmente non seulement la demande de capacité de calcul, mais également les infrastructures associées telles que le stockage, la connectivité et la prise en charge de l’informatique de pointe.

Comment se préparer aux impacts de la 5G ?

Les opérateurs de data centers doivent se préparer à l’augmentation des demandes de mise en réseau 5G à l’avenir. D’après Cisco, 10 % des connexions mobiles mondiales seraient prises en charge par la 5G d’ici 2023.

D’ici là, les data centers devront, pour commencer, augmenter leurs processus de mise à niveau de cycle de vie. L’initiative débute par le remplacement des matériaux réseaux simples comme les commutateurs et les routeurs par des appareils compatibles 5G. Ils peuvent aussi étudier les effets de la 5G sur les technologies existantes. On citera, à cet effet, la virtualisation des fonctions réseau et les réseaux définis par logiciels. Cela permet de s’assurer qu’ils peuvent gérer une charge de travail accrue.

En savoir plus sur les normes Open RAN est aussi essentiel. Les opérateurs et le personnel devront s’y familiariser pour rester pertinents. Cela implique l’augmentation de la formation et des certifications qu sein du personnel en interne. L’entreprise pourrait, par ailleurs, embaucher des ressources externes possédant une bonne expertise.

Ce qui est sûr, c’est qu’on s’attend à un accroissement d’une « convergence entre l’architecture 5G et les technologies de support ». C’est une bonne voie vers la transparence des transferts des données, la communication sans friction et enfin, la faible latence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest