Amazon avise sur le déploiement d’une troisième génération de processeurs Graviton

Malgré les quelques éléments manquants, Amazon dispose d’une puce basée sur Arm équipé de nouveaux outils de mesures de performances.

Amazon Web Services franchit un nouveau pas avec Graviton 3

Amazon Web Services profite de sa conférence annule re : Invent pour communiquer la nouvelle. Il annonce, en effet, la sortie de Graviton 3, dernière génération de ses processeurs Graviton. Comme ses semblables, celui-ci est basé sur Arm. Il aura tout de même l’avantage d’être 25 % plus rapide que les versions précédentes dans le traitement des charges de travail.

Cette amélioration de l’ordre de 25 % en ce qui concerne l’intégralité des charges de travail semble être avérée. On notera, en ce sens qu’AWS a donné des indications sur les compétences de Graviton 3. Celui-ci proposerait une « performance en virgule flottante double ». A cela viendra s’ajouter la multiplication par trois de la performance cryptographiques et en charges de travail d’apprentissage automatique. Pour couronner le tout, cette nouvelle puce sera à 60 % moins énergivore que les processeurs classiques.

Quelle sera l’utilité de ces nouvelles puces ?

Les puces serviront à l’alimentation cloud des EC2 C7g chez AWS. En plus de ces instances, les processeurs seront en tête de liste pour profiter de la mémoire DDR5. A titre de rappel, celle-ci promet un minimum de consommation d’énergie. Sa bande passante, quant à elle, excède de 50 % celle du DDRA.

Jeff Barr, vice-président et évangéliste en chef d’AWS a émis un propos sur les puces et les instances. Toutes deux sont supposées être sollicitées pour « les charges de travail à forte intensité de calcul ». Il souligne, en ce sens, l’EDA ou automatisation de la conception électronique, le calcul intensif, la modélisation scientifique, la diffusion d’annonces, le traitement par lots, l’encodage multimédia sans oublier l’étude distribuée ainsi que l’Inférence d’apprentissage automatique qui elle, sera fondée sur la puce même.

Quant aux détails techniques de Graviton 3, ils n’ont pas encore été divulgués. On ne sait donc absolument pas si celui-ci utilise un cœur signé AWS ou bien si sa fabrication repose sur les cœurs de serveur Arm’s Neoverse. La seule information énoncée par Amazon étant la possibilité de prise en charge des caches dédiés pour chaque CPU. De même que les nouveaux cœurs pourront se charger de l’authentificateur de pointeur en vue de renforcer la sécurité. On compte également la prise en charge du cryptage de mémoire permanent parmi les principales missions de Graviton 3.

Enfin, s’il faut normalement patienter des mois avant de disposer des instances C7g, celles-ci sont déjà disponibles, mais uniquement en avant-première.

Sources & crédits Source : networkworld - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest