Accueil > Sécurité > Amazon : WikiLeaks dévoile la liste complète des Data Centers AWS
wikileaks amazon data centers aws

Amazon : WikiLeaks dévoile la liste complète des Data Centers AWS

WikiLeaks vient de publier la liste complète des Data Centers d’Amazon Web Services (AWS) avec leurs adresses précises. Il pourrait s’agir pour l’organisation d’une façon de se venger de son ancien hébergeur, en le décrédibilisant auprès du Department of Defense pour l’empêcher d’être choisi comme fournisseur du Jedi Cloud.

Par souci de confidentialité, les principaux fournisseurs de Cloud ne dévoilent pas la position géographique précise de leurs Data Centers. Tout comme Microsoft Azure, IBM, et Google Cloud, Amazon Web Services indique uniquement les régions (pays) dans lesquelles sont situées ses différents centres de données. Les villes et adresses ne sont en aucun cas précisées.

Ce 11 octobre 2018, toutefois, WikiLeaks vient de publier ce qu’il affirme être une liste de tous les Data Centers Amazon Web Services. Le document de 28 pages inclut le nom de code, l’adresse postale, et le fournisseur de colocation des différentes fermes de serveurs AWS.

Au total, la liste regroupe 38 centres en Virgine du Nord, 8 à Seattle, 8 à San Francisco Bay Area, 7 dans l’Oregon, 7 à Dublin (Irlande), 3 au Luxembourg, 4 en Allemagne, 9 en Chine, 12 au Japon, 6 à Singapour, 8 en Australie, et 6 au Brésil. Précisons que le document date d’octobre 2015, et qu’Amazon a ouvert davantage de Data Centers depuis cette date notamment à Paris.

On ignore pour l’instant pour quelle raison ce document a été dévoilé par WikiLeaks. Il est possible que l’organisation souhaite nuire à Amazon, en décrédibilisant la firme de Jeff Bezos auprès du Pentagone. En effet, il est probable qu’AWS soit choisi pour développer et maintenir le Jedi Cloud du Department of Defense. Un contrat qui rapporterait 10 milliards de dollars à l’entreprise.

En publiant la liste des Data Centers d’Amazon Web Services, WikiLeaks chercherait à prouver que l’entreprise n’est pas suffisamment digne de confiance pour prendre en charge le Cloud du DoD.

Amazon : WikiLeaks tenterait de décrédibiliser AWS auprès du Pentagone pour se venger

amazon dod jedi cloud

Il s’agirait pour WikiLeaks d’une façon de se venger d’Amazon Web Services. En effet, en 2010, AWS avait décidé de cesser de fournir ses services d’hébergement à l’organisation. La raison évoquée était que WikiLeaks ne respectait pas les conditions d’utilisation du service, car il hébergeait du contenu qui ne lui appartenait pas et donc la publication risquait potentiellement de nuire à des personnes et ” d’envoyer des innocents en prison “.

Selon WikiLeaks, toutefois, la décision d’Amazon Web Services était perçue comme une réaction aux pressions exercées par le gouvernement américain pour qu’elle cesse de fournir ses services à une organisation qui publie des documents classés confidentiels. AWS avait nié ces allégations.

Les candidatures à l’appel d’offres du DoD pour le Jedi Cloud étaient ouvertes jusqu’au 12 octobre 2018. On ignore si cette publication de WikiLeaks influencera la décision du Pentagone dans son choix de fournisseur, ou si AWS sera bel et bien choisi.

wikileaks data centers aws

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend