amazon cloud amazon web services tout savoir

Cloud AWS – Tout savoir sur le cloud Amazon Web Services

Le Cloud AWS est une plateforme de services cloud développée par le géant américain Amazon. AWS regroupe plus de 100 services répartis en diverses catégories telles que le stockage cloud, la puissance de calcul, l’analyse de données, l’intelligence artificielle ou même le développement de jeux vidéo. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur Amazon Web Services, son histoire, ses avantages, son fonctionnement et les différents services proposés.

Lancé en 2006, Amazon Web Services est la plateforme de cloud computing qui regroupe les services Cloud d’Amazon. Initialement conçu comme une ressource interne à partir de l’infrastructure de Webstore, AWS est ensuite devenu un fournisseur de solutions cloud innovantes et économiques permettant aux entreprises qui les utilisent de grandir et de monter en échelle.

C’est grâce à Amazon Web Services que Amazon est devenu le leader mondial du cloud computing. Les services Amazon Cloud sont utilisés par des millions d’entreprises dans le monde entier comme Spotify, Yelp, Shazam ou encore AirBnB. AWS apparaît comme le leader sur ce marché. Entre 2015 et 2017,ses ventes sont passées de 7,8 millions de dollars à 17,5 millions de dollars en 2017. L’année dernière son bénéfice net atteignait 4,3 millions de dollars.

Amazon Web Services : une plateforme de solutions Cloud flexible et sécurisée

La plateforme Cloud Amazon Web Services offre une large variété de solutions de Cloud Computing flexibles, extensibles, simples d’utilisation et peu coûteuses.

Développée par Amazon, cette plateforme regroupe des IaaS (infrastructures en tant que service) des PaaS (plateformes en tant que service), et des SaaS (logiciels en tant que service).

L’histoire d’AWS

L’histoire d’Amazon Web Services débute en 2002, avec le lancement de la beta  » Amazon.com Web Service « . Cette beta offre aux développeurs des interfaces SOAP et XML pour le catalogue de produits Amazon. Il s’agit d’un premier pas vers le Cloud que nous connaissons aujourd’hui.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Peu après, en 2003, Jeff Bezos réunit chez lui les cadres d’Amazon. Le chef d’entreprise leur demande d’identifier les principales forces de l’organisation. De cette réunion, il ressort un constat clair : les services d’infrastructures confèrent à Amazon un véritable avantage sur la compétition.

Les leaders de la firme de Seattle ont alors l’idée de combiner des services d’infrastructure et des outils développeurs pour créer une sorte de système d’exploitation pour internet. Leur idée serait d’isoler les différentes parties de l’infrastructure, telles que la puissance de calcul, le stockage et les bases de données sous forme de composants pour l’OS. Des outils destinés aux développeurs permettraient de gérer ces composants.

Cette idée sera pour la première fois dévoilée au public dans un billet de blog, en 2004. Par la suite, AWS est lancé le 19 mars 2006. A l’époque, la plateforme regroupe uniquement Simple Storage Service (S3) et Elastic Compute Cloud (EC2). Rapidement, Simple Queue Service (SQS) est ajouté.

En 2009, S3 et EC2 sont lancés en Europe. La même année, Elastic Block Store (EBS) est rendu public au même titre qu’un puissant CDN (Content Delivery Network) : Amazon CloudFront. Ces services attirent de nombreux développeurs et posent les bases de partenariats avec des entreprises telles que Dropbox, Netflix et Reddit.

Un premier événement est organisé en 2012. Par la suite, AWS file sur la route du succès mondial. La firme atteint un chiffre d’affaire de 4,6 milliards de dollars en 2015, puis 10 milliards de dollars en 2016.

La même année, Snowball et Snowmobile sont lancés. En 2019, Amazon Web Services offre près de 100 services Cloud. Un long chemin a été parcouru depuis les débuts de la plateforme, et ce n’est en réalité qu’un début…

Amazon Web Services : quels sont les principaux services AWS

AWS regroupe actuellement plus d’une centaines de services, et ne cesse de se développer. Ces services sont répartis en plusieurs catégories : calcul, stockage, base de données, migration, mise en réseau et diffusion de contenu, outils pour développeurs, outils de gestion, sécurité et identité, analyses, intelligence artificielle, services mobiles, services applicatifs, messagerie, productivité d’entreprise, streaming de bureau et d’applications, internet des objets, centres d’appels, et développement de jeux. Voici les principaux services AWS.

Le stockage

Le stockage de données est l’un des principaux intérêts du Cloud. Ainsi, AWS propose une large variété de services dans cette catégorie.

Amazon Simple Storage (S3) permet le stockage objet pour la collecte, le backup et l’analyse de données. Les professionnels de l’informatique peuvent stocker des données et des fichiers sous forme d’objets S3, dont la taille peut atteindre 5Go au maximum. Ces objets sont entreposés et organisés dans des  » buckets  » (seaux).

Sur S3, il est possible de réaliser des économies en triant les données par tiers selon la fréquence à laquelle il y a besoin d’y accéder. Toutefois, AWS propose aussi le service Glacier pour le stockage froid à long terme.

De son côté, Amazon Elastic Block Store permet le stockage en bloc en parallèle à l’utilisation d’instances EC2. Le service Elastic File System est un système de stockage de fichiers géré.

Pour la migration de données vers le Cloud, Amazon propose AWS Snowball et Snowmobile. La Storage Gateway quant à elle permet aux applications sur site d’accéder aux données Cloud.

Amazon S3 : une solution de stockage Amazon cloud évolutive

Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) permet de faciliter la collecte, le stockage et l’analyse de données à grande échelle. Les données peuvent être collectées à partir de nombreuses sources telles que des sites web, des applications mobiles, des applications d’entreprises ou des capteurs d’objets connectés. De nombreux utilisateurs de ce service stockent des milliards d’objets et des exaoctets de données. S3 peut être utilisé comme Data Lake pour les analyses Big Data, comme cible de sauvegarde, ou comme stockage pour les applications de calcul sans serveur. Les données servent aussi lors de l’apprentissage automatique avec d’autres services AWS.

Amazon Glacier : le service de stockage Cloud froid de AWS

Toutes les donnés n’ont pas besoin d’être accessibles instantanément et régulièrement. C’est la raison pour laquelle Amazon Web Services propose Amazon Glacier, un service Cloud de stockage de  » données froides «  à moindre coût.

Ce service low cost facilite le stockage des données historiques, ou encore pour entreposer des backups de bases de données. Il s’agit d’une alternative à Amazon S3, un service plus cher mais qui permet d’accéder aux données en temps réel. En comparaison, il faut compter 3 à 5 heures pour extraire les données stockées sur Glacier.

Sur Amazon Glacier, les données sont stockées en archives et en chambres (vaults). L’archive prend l’aspect dd’un bloc de données pouvant être constitué d’un seul fichier, ou de données agrégées sous la forme de TAR ou de fichiers ZIP. La taille d’une archive Glacier varie entre 1 byte et 40 terabytes.

Les archives se classifient en chambres (vaults) pour une meilleure organisation. L’administrateur peut définir les autorisations et conditions d’accès à chaque chambre au cas par cas.

Amazon Cloud facture le service Glacier mensuellement en fonction du nombre de gigabytes de données stockés. L’uploading de données est gratuit, mais chaque requête d’extraction vaut un peu plus de 5% du coût de stockage mensuel moyen de l’utilisateur. Le but est de dissuader les utilisateurs de se servir de Glacier comme un service de stockage ordinaire.

Amazon Drive : un service Amazon Cloud d’hébergement pour les particuliers

Tout comme Google, Amazon Web Services propose une offre de stockage réservée aux particuliers. Ainsi avec Amazon Drive, les utilisateurs peuvent conserver des copies de fichiers sécurisés  : photos, vidéos, documents textes, etc. Une application mobile iOS et Android est disponible afin de pouvoir gérer les fichiers. Il est également possible de les synchroniser sur un ordinateur Windows ou Mac.

Amazon Drive intègre l’offre Prime de la plateforme de E-commerce. Les abonnés au service Prime bénéficient de 5 Go de stockage pour les fichiers et les vidéos. Pour ces clients,  Amazon Drive Photo est un service illimité : ils peuvent mettre dans le Cloud autant de photos qu’ils le souhaitent. Les autres doivent payer 12 dollars par an pour 100 Go ou 1 To pour 60 dollars par an. Si les utilisateurs on besoin d’espace supplémentaire, ils peuvent ajouter des Teroctets pour 60 dollars l’unité par an. Auparavant, le service proposait du stockage illimité pour tout type de fichiers pour un coût fixe. Un véritable coup dur pour les amateurs de stockage Cloud.

Globalement, les Avis Amazon drive sont plutôt bons, mais le changement de politique tarifaire et l’abandon du stockage illimité a mis fin à l’état de grâce du service.

Bases de données

AWS délivre aussi des services Cloud de bases de données et de gestion de données. L’Amazon Relational Database Service est compatible avec Oracle, SQL Server, PostgreSQL, MySQL, MariaDB et Amazon Aurora. Il s’agit d’un système de gestion de base de données relationnelles (RDBMS) basé sur le Cloud pour les utilisateurs AWS.

Par le biais d’Amazon DynamoDB, AWS offre aussi des bases de données NoSQL gérées. En outre, Amazon ElastiCache et DynamoDB Accelerator peuvent être utilisés comme caches de données en temps réel ou in-memory pour les applications.

Amazon Redshift est une Data Warehouse. Elle permet aux analystes et scientifiques des données d’effectuer facilement des tâches de Business Intelligence.

Amazon DynamoDB : la base de données NoSQL opérée

Amazon DynamoDB correspond à un service de base de données NoSQL réputée pour sa latence très faible de seulement quelques millisecondes. Entièrement gérée dans le cloud, cette base de données prend en charge les différents modèles de stockage de documents. Flexible, performante, dimensionnable en termes de débits et de capacité, cette base de données est adaptée au web, aux jeux, aux technologies publicitaires, à l’internet des objets et bien plus encore.

Amazon Redshift : le service d’entrepôt et d’analyses de données AWS

Redshift est un service d’entrepôt de données entièrement géré, réputé pour sa rapidité. Grâce à cette solution, les utilisateurs peuvent analyser de façon simple et économique toutes leurs données. Ainsi, l’on exécute des requêtes analytiques complexes sur plusieurs pétaoctets de données structurées. L’on stocke des données en colonnes sur des disques locaux hautes performances. L’on procède à l’exécution de requêtes massivement parallèle. L’utilisateur reçoit ainsi plus de résultats à la seconde. Ce service est également entièrement scalable. Avec Redshift Spectrum, il est également possible d’exécuter des requêtes SQL sur plusieurs exaoctets de données non structurées dans Amazon S3.

Réseau

Parmi les services dédiés au networking, l’Amazon Virtual Private Cloud permet à un administrateur de contrôler un réseau virtuel pour utiliser une section isolée du Cloud AWS à la manière d’un Cloud privé.

Le service Elastic Load Balancing laisse les administrateurs équilibrer le trafic réseau. Il est constitué d’un Application Load Balancer et d’un Network Load Balancer.

Un système de nom de domaine appelé Amazon Route 53 permet de connecter les utilisateurs finaux aux applications via le nuage. Avec AWS Direct Connect, il est possible de connecter une instance AWS à un Data Center sur site.

Amazon EC2 Elastic Compute Cloud : les serveurs virtuels d’Amazon Web Services

Le service Web Amazon Elastic Compute Cloud fournit aux utilisateurs une capacité de calcul sécurisée et redimensionnable. Il permet de faciliter l’accès aux ressources de cloud computing, d’obtenir et de configurer des capacités en toute simplicité.

Concrètement, Amazon Elastic Compute Cloud ou EC2 se présente comme un sevice basé web qui permet aux entreprises d’exécuter leurs applications sur le Cloud public d’Amazon Web Services par le biais de  » machine virtuelles  » exécutées sur les serveurs des Data Centers AWS.

Pour utiliser EC2, le développeur crée une Amazon Machine Image (AMI), contenant un système d’exploitation, des applications et des paramètres de configuration. L’AMI est ensuite téléchargée vers le service de stockage Amazon S3 et enregistrée avec Amazon EC2 pour créer un  » identifiant AMI « .

Les données ne sont conservées que pendant que l’instance EC2 est en cours d’exécution. Cependant, un développeur peut utiliser un volume Amazon Elastic Block Store pour les conserver plus longtemps. Il est aussi possible de réaliser des backups avec Amazon S3.

Les utilisateurs peuvent contrôler leurs ressources informatiques avec précision et exécuter leur application sur l’environnement informatique d’Amazon. Amazon EC2 permet de lancer de nouvelles instances de serveurs en quelques minutes seulement, ce qui permet de redimensionner facilement la capacité en fonction des besoins.

Pour augmenter ou réduire la capacité, il suffit d’utiliser l’interface web ou l’API d’Amazon EC2. Un développeur peut code une application afin de redimensionner les instances automatiquement avec AWS Auto Scaling. Il est aussi possible de définir des règles d’Auto Scaling et des groupes d’instancespour les gérer simultanément.

On distingue différents types d’instances Amazon EC2 répondant aux différents besoins des entreprises. Chaque type d’instances profite de différentes options de taille en fonction des besoins en puissance de calcul, de mémoire vive et d’espace de stockage.

Les instances  » à la demande «  permettent au développeur de créer autant de ressources qu’il le souhaite et de payer à l’heure. Les  » Instances Réservées «  permettent de profiter d’un prix réduit à condition de s’engager sur trois ans. Enfin, les  » Spot Instances «  sont des instances proposées aux enchères par Amazon pour les workloads dont les dates de début et de fin sont flexibles.

Les utilisateurs ne payent que pour la capacité qu’ils utilisent. Amazon EC2 et Amazon S3 sont les deux principales Infrastructures en tant que Service (IaaS) utilisées par des développeurs d’applications cloud du monde entier.

Développement logiciel

Sur AWS, les développeurs logiciels peuvent profiter de différents outils de lignes de commande et de kits de développement SDK pour déployer et gérer leurs applications et services.

La AWS Command Line Interface est l’interface de code propriétaire d’Amazon. Les outils AWS Tools for Powershell permettent quant à eux de gérer des services Cloud à partir d’environnements Windows.

En outre, le AWS Serverless Application Model permet de simuler un environnement AWS afin de tester des fonctions Lambda. Les SDK AWS sont disponibles pour différentes plateformes et langages de développement comme Java, PHP, Python, Node.js, Ruby, C++, Android et iOS.

L’Amazon API Gateway permet à une équipe de développement de créer, de gérer et de surveiller des APIs permettant aux applications d’accéder aux données ou aux fonctionnalités de services back-end. Des milliers d’appels APIs concurrents peuvent être gérés de façon centralisée.

Le service Amazon Elastic Transcoder est dédié au transcoding, et le AWS Step Functions permet de visualiser les flux de travail des applications basées sur les microservices. Par ailleurs, il est possible de créer des pipelines d’intégration et de livraison continue grâce à AWS CodePipeline, AWS CodeBuild, AWS CodeDeploy ou AWS CodeStar.

Enfin, le code informatique peut être stocké dans des dépôts Git à l’aide de AWS CodeCommit. Les performances des applications basées sur les microservices peuvent être évaluées avec AWS X-Ray.

Amazon CloudFront, le réseau mondial de diffusion de contenu Amazon Cloud

CloudFront est un réseau mondial de diffusion de contenu permettant de distribuer aux utilisateurs des données, des vidéos, des applications et des API de façon sécurisée, sans latence, à une vitesse de transfert élevée.

Amazon CloudSearch, le service de recherche géré Amazon Cloud

Amazon CloudSearch est un service AWS de recherche géré facilitant la configuration, la gestion et le dimensionnement d’une solution de recherche pour un site web ou une application. Compatible avec 34 langues différentes, ce service a l’avantage d’être économique, et propose des fonctionnalités telles que la mise en surbrillance, le remplissage automatique ou la recherche géolocalisée.

Développement mobile

Les smartphones et tablettes prennent le pas sur les PC. Pour le développement d’applications mobiles, Amazon propose la suite d’outils AWS Mobile Hub. On retrouve notamment le AWS Mobile SDK regroupant des échantillons et des bibliothèques de code.

Le service Amazon Cognito permet de gérer facilement l’accès des utilisateurs aux applications mobiles. De même, Amazon Pinpoint permet d’envoyer des notifications push aux utilisateurs finaux et d’analyser par la suite l’efficacité de ces notifications.

Développement de jeu vidéo

AWS propose des services dédiés au développement de jeux vidéo, et des studio de renommée mondiale tels qu’Ubisoft s’en remettent au Cloud. Le jeu  » For Honor  » a par exemple été développé avec AWS.

Différents services sont disponibles pour les différentes étapes du cycle de vie d’un jeu. On retrouve ainsi des outils de développement, mais aussi des services back-end et des fonctionnalités analytiques.

Un développeur peut créer son jeu, puis profiter de services pour la création et le déploiement de sa plateforme. Grâce aux outils analytiques, il peut mieux comprendre les joueurs et la façon dont ils utilisent son jeu.

Big Data

Le Cloud Computing est très utile pour le Big Data, puisqu’il facilite fortement l’accès à la puissance nécessaire au traitement des mégadonnées. AWS propose plusieurs services dédiés.

Avec AWS Glue, les utilisateurs peuvent procéder à l’ETL des données (Extraction, Transformation, Loading). Le Amazon Elastic MapReduce est un framework Hadoop pour traiter de vastes volumes de données.

Le service Kinesis, quant à lui, délivre plusieurs outils pour le traitement et l’analyse de données en streaming. Amazon Athena permet aux analystes de données d’effectuer des requêtes sur S3. Enfin, Amazon QuickSight leur permet de visualiser les données.

Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est une autre technologie en plein essor, et Amazon propose plusieurs outils consacrés à l’IA pour le développement et le déploiement de modèles.

Ainsi, Amazon Lex est dédié à la technologie de chatbot vocal et textuel, tandis que Amazon Polly permet la traduction text-to-speech. Pour l’analyse d’image ou la reconnaissance faciale, on retrouve le service Amazon Rekognition.

Les développeurs peuvent aussi profiter de technologie pour le développement d’applications reposant sur le Machine Learning ou sur d’autres algorithmes complexes. Par exemple, AWS Deep Learning Amazon Machine Images (AMIs) laisse les développeurs créer et entraîner des modèles IA avec des clusters de GPU ou des instances optimisées.

Des frameworks de développement Deep Learning pour MXNet et TensorFlow sont également disponibles sur le Cloud. Enfin, les Alexa Voice Services et le Alexa Skills Kit permettant de développer des applications pour les enceintes connectées reposent aussi sur AWS.

Amazon Machine Learning, un service d’apprentissage automatique pour les développeurs

Ce service Amazon Web Services facilite l’utilisation des technologies de Machine Learning (apprentissage automatique) pour les développeurs. Les outils et assistants de visualisation permettent de créer des modèles d’apprentissage-machine sans avoir besoin de maîtriser les algorithmes et technologies complexes. Amazon Machine Learning permet ensuite d’obtenir facilement des prédictions pour une application sans avoir besoin d’appliquer de codes de génération de prédictions personnalisés ou de gérer une infrastructure.

Parmi les autres services les plus utilisés d’AWS, on compte les services de base de données relationnelle Amazon Aurora et Amazon RDS, les ressources de cloud isolées Amazon VPC, les services de gestion d’applications Amazon Elastic Beanstalk, le service de migration Amazon Migration Hub, ou encore le moteur de jeu 3D Amazon Lumberyard.

Amazon Lookout for Vision

Le service Amazon Lookout for Vision repose sur la technologie de vision par ordinateur (Computer Vision) et le Machine Learning. Il permet d’analyser des images et des flux vidéo pour détecter des anomalies et des défauts dans les produits ou les processus de production.

La technique de Machine Learning dite  » few-shot learning «  permet à ce service d’entraîner un modèle à partir de seulement 30 images. Ainsi, les utilisateurs peuvent commencer à l’utiliser très rapidement pour détecter les défauts de fabrication et de production dans leurs produits et éviter ces erreurs potentiellement très coûteuses.

Les entreprises du secteur de la fabrication et d’autres industries peuvent combiner ce service avec Lookout for Equipement, Amazon Monitron et AWS Panorama pour former une suite complète de Machine Learning industriel via le Cloud. AWS Lookout for Vision est déjà utilisé par GT Healthcare, Basler et Dafgards et disponible pour tous depuis février 2021.

Réalité virtuelle et augmentée

Les développeurs d’applications en réalité virtuelle et augmentée peuvent se tourner vers le service Amazon Sumerian. Cette plateforme permet de créer des applis VR / AR sans avoir besoin de connaître de langages de programmation ou de maîtriser la création 3D.

Les utilisateurs peuvent tester et publier ces applications sur navigateur web. Le service peut être utilisé pour des applications de ecommerce, de marketing, d’éducation, de fabrication, des simulations d’entraînement ou de jeu vidéo.

Internet des objets

Pour l’internet des objets, plusieurs services permettent la gestion des déploiements. Le service AWS IoT permet de gérer des appareils connectés et l’ingestion de données vers d’autres services de stockage et de base de données AWS.

De même, le AWS IoT Button permet de créer facilement des objets connectés aux fonctionnalités basiques. Enfin, AWS Greengrass délivre des capacités de calcul pour les appareils IoT.

Informatique Quantique

L’informatique quantique s’annonce comme la prochaine technologie révolutionnaire pour les années 2020. Comme les autres géants de la tech tels que Google, Microsoft et IBM, Amazon s’investit dans ce domaine et propose notamment des services Cloud.

AWS Braket

Braket est le principal service d’informatique quantique d’AWS. Il permet d’accéder aux ressources de calcul des ordinateurs quantiques de D-Wave, IonQ et Rigetti via le nuage d’Amazon.

Les développeurs peuvent utiliser ce service pour commencer à créer des algorithmes quantiques et des applications basiques puis les tester en lançant des simulations. Le tout depuis une interface unique et centralisée.

Les algorithmes peuvent être explorés par le biais d’un environnement notebook Jupyter entièrement géré. Différents outils, échantillons d’algorithmes et tutoriels permettent aux nouveaux utilisateurs de s’initier.

En parallèle, AWS propose aussi un Center for Quantum Computing et un Solutions Lab. Ce dernier permet aux chercheurs de collaborer autour du quantique, du Machine Learning et du HPC.

AWS rejoint le projet open-source PennyLane alliant le Machine Learning à l’informatique quantique

Début 2021, AWS a rejoint le projet open-source PennyLane. Il s’agit d’un framework  » d’informatique quantique hybride  » combinant les ressources d’informatique classiques avec des processeurs quantiques. Le but est de limiter l’impact des erreurs encore inhérentes au hardware quantique qui n’est qu’à ses balbutiements.

Le framework PennyLane est initialement créé par l’entreprise Xanadu Quantum Technologies. Il offre une interface pour les bibliothèques de Machine Learning les plus courantes comme PyTorch et TensorFlow, utilisées pour entraîner des modèles de Machine Learning.

Les développeurs peuvent exploiter ces bibliothèques pour entraîner des circuits quantiques de la même manière qu’ils entraînent des réseaux de neurones sur les ordinateurs traditionnels. Le principal avantage de PennyLane est de permettre d’intégrer le hardware quantique aux modèles de Machine Learning quantique, avec le support complet de la rétropropagation utilisée pour l’entraînement de modèles Deep Learning.

Migration et Cloud hybride

La migration vers le Cloud représente un défi pour de nombreuses entreprises. Pour les aider, AWS propose une large variété d’outils et de services.

Ces différentes solutions permettent la migration d’applications, de bases de données, de serveurs et de données vers le Cloud public. Par exemple, le AWS Migration Hub permet de surveiller et de gérer les migrations depuis une infrastructure sur site vers le Cloud.

Pour les entreprises optant pour une stratégie hybride, l’EC2 Systems Manager permet de configurer à la fois des serveurs sur site et des instances AWS. Plusieurs partenariats permettent d’ailleurs de faciliter les déploiements hybrides.

Ainsi, VMware Cloud on AWS permet d’utiliser la technologie de Data Center  » software-defined «  de VMware sur le Cloud AWS. Il existe de nombreux partenariats entre AWS et des tiers, comme Red Hat Enterprise Linux permettant d’utiliser l’OS de Red Hat sur le nuage.

Messages et notifications

Plusieurs services de messagerie sont disponibles sur le Cloud AWS. Amazon Simple Queue (SQS) est une queue de messages gérée capable d’envoyer, de stocker et de recevoir des messages entre les composants d’applications distribuées. Ceci permet de s’assurer que chaque partie de l’application fonctionne comme prévu.

Le Simple Notification Service, quant à lui, permet d’envoyer des messages de type pub/sub vers les endpoints tels que des utilisateurs finaux ou des services. Une fonctionnalité de messagerie mobile permet d’envoyer des messages push vers des smartphones et des tablettes. Enfin, le Simple Email Service (SES) est une plateforme permettant aux professionnels de l’informatique et aux marketeurs d’envoyer et de recevoir des emails.

Gestion et monitoring

Le Cloud AWS et ses différents services requièrent également une gestion. Un administrateur peut gérer et suivre la configuration des ressources Cloud à l’aide de AWS Config, AWS Config Rules et AWS Trusted Advisor. Ces outils permettent d’éviter les déploiements de ressources superflus et les erreurs de configuration pouvant avoir des conséquences dramatiques en matière de cybersécurité.

Plusieurs outils d’automatisation sont également disponibles. Les templates AWS CloudFormation permettent d’automatiser l’approvisionnement de l’infrastructure, et AWS OpsWorks et Chef aident à automatiser la configuration de l’infrastructure et du système. Enfin, un client AWS peut surveiller le statut de ses ressources et de ses applications avec Amazon CloudWatch et le AWS Personal Health Dashboard.

Sécurité et gouvernance

Le Cloud est de plus en plus ciblé par les cybercriminels, et la sécurité est donc une priorité. Dans cette logique, Amazon propose plusieurs services comme AWS Identity and Access Management permettant aux administrateurs de définir et de gérer l’accès des utilisateurs aux ressources.

L’administrateur peut aussi créer un répertoire utilisateur avec Amazon Cloud Directory, ou connecter des ressources Cloud à un Microsoft Active Directory déjà existant avec le AWS Directory Service. Le service AWS Organizations permet à une entreprise d’établir des règles pour de nombreux comptes AWS.

Différents outils permettent aussi de mesurer automatiquement les risques de sécurité potentiels. L’Amazon Inspector analyse un environnement AWS à la recherche d’éventuelles vulnérabilités pouvant impacter la sécurité ou la conformité.

De même, Amazon Macie exploite la technologie Machine Learning pour protéger les données sensibles sur le Cloud. D’autres services permettent le chiffrement des données, la protection contre les attaques DDoS, l’approvisionnement SSL et TLS, ou le filtrage du trafic.

Enfin, AWS Management Console est une interface graphique sur navigateur web pour AWS. Elle permet de gérer les ressources, mais aussi les identifiants pour toutes les ressources AWS.

Amazon Chime

Avec AWS, le géant du Web se veut agnostique. Cependant, cela ne l’empêche pas de proposer de nombreux services de son cru au sein de son écosystème. Amazon Chime en fait partie. De prime abord, cet outil de communication apparaît comme un concurrent de Skype. La grande différence avec le service racheté par Microsoft, c’est qu’Amazon Chime s’adresse en premier lieu au professionnel. Il permet, basiquement, de passer des appels vidéos entre collègue et avec des clients. Pourquoi évoquer une telle solution sur LeBIGDATA.FR ? Eh bien, il s’agit ni plus ni moins d’une solution de data visualisation puisque l’on peut peut partager des documents, notamment ceux en provenance des outils de Business Intelligence : des reportings financiers, des campagnes de publicité, etc.

Il s’agit également d’une offre embarquée dans le nuage Amazon, à l’instar des autres solutions présentées dans cet article. Amazon Chime est en fait un UcaaS, un service de communications unifiées dans le Cloud. On peut l’utiliser sur l’ensemble des appareils : ordinateur, tablette ou smartphone (iOs ou Android).

Trois offres disponibles

Comme les autres services d’Amazon, celui-ci bénéficie de plusieurs offres, ici au nombre de trois : Chime Basic, Chime Plus et Chime Pro. La première offre, gratuite, donne accès à des conférences pour deux personnes, un chat et des salles de chat. La deuxième offre coûte 2,50 dollars par utilisateur par mois et permet d’accéder au partage d’écran ainsi qu’au répertoire de l’entreprise. Enfin, Chime Pro étend les conférences vidéos jusqu’à 100 participants et de créer ses propres liens d’appels. À partir du 1er avril 2018, les entreprises qui veulent essayer le service embarqué dans AWS bénéficient d’un mois gratuit pour Chime Pro. Passé ce délai, elles pourront toujours bénéficier de Chime Basic. La tarification change également. La société facture l’hébergement 3 dollars par jour et il ne dépassera pas la barre des 15 dollars par mois.

Avantages et inconvénients d’Amazon Web Services

La plateforme Amazon Web Services offre de nombreux avantages. Elle permet aux entreprise d’utiliser des modèles de programmation, des OS, des bases de données et des architectures déjà familières.

Toutefois, il s’agit d’une solution économique puisque les utilisateurs payent uniquement pour les ressources qu’ils utilisent. De plus, les entreprises qui se tournent vers cette offre n’auront pas besoin de dépenser d’argent pour exploiter ou maintenir leurs Data Centers. Le coût total est largement inférieur à celui de serveurs privés ou dédiés.

Il est possible d’effectuer des déploiements rapides, dans de nombreuses régions du monde en quelques clics. Les utilisateurs peuvent ajouter ou supprimer de la capacité en toute simplicité. L’accès au Cloud et rapide, et la capacité illimitée.

Néanmoins, AWS présente aussi quelques inconvénients. Tout d’abord, pour profiter d’une assistance immédiate, il est nécessaire d’opter pour des packages de support payants.

En outre, Amazon Web Services présente les mêmes faiblesses que toutes les plateformes Cloud : les utilisateurs perdent un certain contrôle sur leurs données, et le risque de panne existe.

Par ailleurs, les limites de ressources (images, volumes, snapshots…) par défaut varient d’une région à l’autre. Enfin, en cas de changement au niveau du hardware dans les Data Centers AWS, vos applications peuvent subir des baisses de performances temporaires…

Amazon Web Services : leader du Cloud depuis plus de 10 ans

Chaque année depuis plus d’une décennie, Amazon Web Services est nommé leader de l’industrie du Cloud Computing par Gartner et son Magic Quadrant. La firme de Seattle surpasse ses rivaux Microsoft Azure et Google Cloud Platform, mais aussi Oracle et Alibaba.

Sur ce marché compétitif, AWS domine en parts du marché et de diversité de produits. Elle s’impose notamment dans les domaines de l’Infrastructure en tant que Service (IaaS) et des plateformes de bases de données en tant que service.

Rappelons qu’Amazon est aussi le plus ancien fournisseur de Cloud public. AWS fut lancé dès 2006. En plus d’une décennie, la firme a eu le temps de perfectionner ses services et de développer une clientèle fidèle.

Toutefois, Gartner critique AWS pour profiter de l’Open Source sans forcément y contribuer en retour. Les experts estiment aussi que l’ampleur du portefeuille de services Cloud peut être déstabilisante pour les utilisateurs.

AWS Cloud prix : tarification du cloud

Ces ressources sont scalables en fonction des besoins des utilisateurs et virtuellement illimitées. La tarification varie en fonction de la quantité de ressources utilisées par l’usager. La flexibilité d’AWS se trouve renforcée par son caractère hybride. Les utilisateurs n’ont pas à choisir entre leur infrastructure interne et le cloud.

L’un des avantages d’AWS est que le cloud est plus sécurisé qu’une infrastructure locale. Les données sont chiffrées pendant le stockage et le transfert, et les processus étendus de certification et d’accréditation garantissent la sécurité des données. De même, les modules de sécurités matériels et les procédures de sécurité physique garantissent la sûreté de l’infrastructure informatique des entreprises qui l’utilisent. De même, dans un souci de transparence des opérations de gouvernance et de conformité, le contrôle, l’audit, la gestion des identités, des configurations et des usages intègrent la plateforme.

AWS propose et tarifie ses services suivant les régions des data centers installés partout dans le monde. L’entreprise a fait en sorte que le prix d’Amazon Web Services varie suivant le service, l’utilisation et la localisation géographique des données. Pour AWS, ces clients ne doivent payer que ce qu’ils utilisent. Contrairement à certains acteurs, la filiale du géant du e-commerce fait preuve de transparence. Il est facile de calculer ses dépenses mensuelles pour les utilisateurs d’Amazon S3, d’EC2 et des autres offres. De plus, le calculateur disponible depuis le site Web de la firme permet d’estimer de manière précise la facture à la fin du mois.

Amazon Web Services gratuit

Les indécis ou les utilisateurs qui n’ont pas besoin d’énorme masse de stockage peuvent se tourner vers l’offre gratuite d’AWS. Ils auront 12 mois pour profiter des services proposées et devront se contenter des quantités limitées de stockage, de streaming, de caractères, de données, d’utilisateurs par an ou par mois. Ils ont droit par exemple à 5 Go de stockage pour Amazon S3, 750 heures par mois d’utilisation d’Amazon RDS ou encore à 5000 images par mois pour Amazon Rekognition, une API de reconnaissance faciale. Pour davantage de détails, l’offre Amazon Web Services gratuit est détaillé sur cette page.

Amazon Web Services régions

Afin de minimiser l’impact d’éventuelles pannes et pour assurer la fiabilité de son système, AWS est géographiquement divisé en régions. Les hubs centraux de ces régions sont situés à l’est des Etats-Unis, à l’ouest des Etats-Unis, au Brésil, en Irlande, à Singapour, au Japon et en Australie. Chaque région comprend de multiples zones géographiques plus petites appelées zones de disponibilité.

En 2021, AWS s’étend sur 24 régions pour un total de 77 zones de disponibilité. Au total, le Cloud d’Amazon couvre 245 pays et territoires. Pour le futur proche, 6 régions supplémentaires sont annoncées en Australie, en Inde, en Indonésie, au Japon, en Espagne et en Suisse.

Amazon a choisi Adam Selipsky, CEO de Tableau, pour diriger AWS

Début 2021, Jeff Bezos choisissait Andy Jassy, dirigeant d’AWS, pour le remplacer au poste de CEO d’Amazon à partir du troisième trimestre. On sait désormais qui remplacera Jassy aux rennes d’Amazon Web Services.

Les employés de la firme de Seattle viennent d’être informés par le biais d’un email officiel. C’est Adam Selipsky, actuel CEO de Tableau (détenu par Salesforce) qui dirigera l’unité AWS.

Un poste à haute responsabilité, puisqu’AWS représente près de la moitié des parts du marché du Cloud, un marché connaissant lui-même un essor fulgurant. Quoi qu’il en soit, Selipsky semble être la personne idéale pour remplir ce rôle.

En plus d’être proche de Jassy, Selispky occupait le rôle de vice président aux ventes, au marketing et au support chez AWS depuis 2005 avant d’aller diriger Tableau en 2016. Bien qu’il soit resté président et CEO suite à l’acquisition par Salesforce en 2019, il est à présent temps pour lui de rejoindre à nouveau AWS.

Il prendra sa fonction à partir du 17 mai 2021. C’est un nouveau départ pour Selipsky, mais aussi pour Amazon Web Services…

AWS lance Amazon FinSpace

aws finspace

Il s’agit d’un service de gestion et d’analyse de données conçu spécialement pour les secteurs de services financiers. En outre, Amazon FinSpace peut réduire de plusieurs mois le temps de recherche effectué pour des pétaoctets de données financières.

En effet, les entreprises de services financiers s’adonnent à l’analyse de données, telles que la gestion de portefeuille, d’actuariat et de gestion de risques. Les données récoltées peuvent provenir de sources de données tierces, telles que le cours des titres d’une bourse. D’ailleurs, la récolte des données pertinentes et efficientes peut prendre plusieurs mois et FinSpace vous allège de cette tâche.

Ce service collecte les données à votre place en les cataloguant par concepts commerciaux (classe d’actifs, classification de risques, région géographique, etc.). D’ailleurs, il dispose aussi d’un partage de données à travers l’entreprise bénéficiaire, conformément aux exigences de ce dernier. Il est donc possible d’y appliquer les politiques d’accès de données selon ce que l’entreprise va décider. D’autre part, Amazon FinSpace facilite le stockage, le catalogage et la gestion de données. La plateforme comprend également une bibliothèque qui regroupe une centaine de fonctions, telles que les barres de temps, les bandes de Bollinger, qui permettent de préparer les données pour l’analyse.

Comme la majorité des services AWS, FinSpace est facturé au nombre d’utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest