Accueil > Sécurité > Apple : un site web dédié aux requêtes de données des autorités
apple site web autorités données

Apple : un site web dédié aux requêtes de données des autorités

Apple annonce le lancement d’un site web dédié à la prise en charge des requêtes de données personnelles en provenance des autorités du monde entier. Cette plateforme vise à simplifier la coopération avec les forces de l’ordre.

Afin de venir en aide aux autorités, Apple accepte généralement de fournir les données personnelles de ses utilisateurs dans le cadre d’enquêtes. Sur demande des forces de l’ordre, la Pomme peut par exemple fournir le contenu stocké sur iCloud, l’adresse postale, l’adresse email, l’adresse IP, le numéro de téléphone ou les identifiants d’un appareil d’un suspect.

A présent, suite aux recommandations énoncées dans un rapport du Center for Strategic and International Studies sur les défis de cybersécurité auxquels sont confrontées les autorités des Etats-Unis, Apple annonce le lancement d’un nouveau site web. Ce portail web sera dédié à la prise en charge de requêtes de données personnelles en provenance des autorités des différents pays où Apple est implantée.

Apple veut simplifier la coopération avec les forces de l’ordre

apple autorités

Selon la firme, ce site facilitera la tâche aussi bien pour les forces de l’ordre que pour Apple. En effet, jusqu’à présent, les requêtes en question étaient effectuées et traitées par le biais d’un compte email dédié. La nouvelle plateforme sera lancée d’ici la fin de l’année 2018.

En parallèle à ce site web, Apple va aussi mettre en place une équipe chargée de former les officiers des forces de l’ordre autour du monde. La Pomme développe également un module e formation en ligne pour les officiers.

Malgré cette initiative visant à simplifier la coopération avec les autorités, Apple reste fidèle à sa ligne de conduite quant à la protection des données personnelles de ses utilisateurs. L’entreprise californienne se refuse encore et toujours à créer une ” porte dérobée “ permettant aux autorités de surveiller les communications sur ses appareils et services. Et ce, malgré la pression exercée par le FBI et es alliés qui réclament un accès total aux données chiffrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend