Azuki

Azuki Elementals : la nouvelle collection NFT rapporte 38 millions $ en 15 minutes

La collection Azuki Elementals de NFT se vend en 15 minutes, rapportant 38 millions de dollars. Les détenteurs d’Azuki et de BEANZ ont reçu des conseils exclusifs.

Azuki, une marque connue dans le monde des jetons non fongibles (NFT), a fait des vagues avec son nouveau lancement. Ils ont sorti une collection de NFT appelée « Elementals ». Voici comment tout s’est passé et pourquoi certains fans ne sont pas contents.

Azuki Elementals : un lancement prometteur lors de l’événement « Suivez le lapin » à Las Vegas

Mardi dernier, Azuki a révélé avec éclat la nouvelle extension de son univers NFT, nommée Elementals. En effet, cette collection captivante, qui s’inspire des quatre éléments – terre, feu, foudre et eau, a connu un succès fulgurant. Étonnamment, ils ont amassé 38 millions de dollars en un temps record de 15 minutes ! La semaine précédente, lors d’un événement spécial à Las Vegas appelé « Suivez le lapin », ils avaient donné un avant-goût de cette collection aux détenteurs de jetons Azuki et BEANZ.

Les détenteurs de ces jetons étaient privilégiés car ils pouvaient acheter les NFT 10 minutes avant les autres. Ainsi, à 9h00 précise, les détenteurs d’Azuki ont sauté sur l’occasion. Ensuite, à 9h10, ce fut le tour des détenteurs de BEANZ. Cependant, pour y participer, ils devaient verser 2 ETH, une monnaie numérique. Mais à 9h20, tout était déjà parti ! Les NFT se sont vendus si rapidement qu’il n’y a pas eu de vente publique. Le portefeuille électronique s’est rempli de plus de 20 000 ETH, soit environ 38 millions de dollars.

De nombreux fans déçus et frustrés

Malheureusement, de nombreux acheteurs impatients ont exprimé leur frustration lors de l’expérience de frappe. Plusieurs fans avides d’acheter les NFT Elementals sont repartis les mains vides. Même parmi ceux qui avaient des jetons Azuki ou BEANZ, beaucoup n’ont pas réussi à acheter. Certains pensent que des soucis techniques en sont la cause. D’autres estiment que la fenêtre d’achat était trop courte. Chris Lepensky, de DAO Utopia Labs, partage leur frustration. Selon lui, les problèmes techniques et les soucis contractuels ont empêché plusieurs d’effectuer des achats. Il était clairement insatisfait de la situation.

En plus de cela, l’un des co-fondateurs d’Azuki, connu sous le nom de Location tba, a partagé sa déception sur Twitter. En fait, il a reconnu que l’expérience n’était pas à la hauteur des standards d’Azuki. Il a également admis qu’ils auraient dû allouer plus de temps pour les achats et être mieux préparés aux problèmes éventuels. Finalement, sur les 10 000 NFT mis en vente, 7 600 ont été acquis par les détenteurs d’Azuki, et le reste par ceux de BEANZ. Plus tard, Azuki a dévoilé les illustrations des NFT, permettant aux détenteurs de les revendre sur d’autres plateformes. Malgré tous les problèmes lors de la frappe, Azuki a suscité un grand intérêt avec sa dernière extension NFT. Cela témoigne de l’engouement croissant pour ces actifs numériques uniques.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *