France : une cyberattaque impacte directement les patients d’un hôpital 

France : une cyberattaque impacte directement les patients d’un hôpital 

Dans la soirée du samedi 3 décembre, l’hôpital André-Mignot de Versailles est frappé par une cyberattaque majeure. Cet incident a depuis perturbé les opérations, une situation qui risque de s’étendre sur plusieurs semaines.

Hôpital de Versailles : perturbation des opérations après une cyberattaque

L’hôpital André-Mignot de Versailles a été victime d’une attaque par ransomware. Le système informatique de l’établissement a été touché vers 21 heures avec une demande de rançon de 10 millions de dollars. Les hackers ont abusé d’une faille de sécurité pour mener l’attaque.

D’emblée, l’hôpital André-Mignot a mis son réseau hors ligne pour éviter la propagation. L’établissement a par ailleurs déclaré qu’il refuse de payer la rançon. Jusqu’à lundi, les opérations ont été fortement perturbées, notamment au niveau des urgences et de la maternité

D’ailleurs, des patients des soins intensifs et du service néonatal ont dû être transférés durant le week-end. L’hôpital a par ailleurs appelé du renfort pour surveiller l’unité des soins intensifs dans la mesure où les machines sont hors réseau

Ces perturbations risquent de durer quelques semaines. Cela dépendra essentiellement du délai de récupération des données chiffrées par les attaquants. Face à quoi, l’hôpital a mis en place une cellule de crise. L’équipe coordonne entre autres les soins réalisés avec les autres centres médicaux de la région francilienne.

Une succession de cyberattaque dans les hôpitaux français

La cyberattaque de l’hôpital André-Mignot de Versailles a causé des désagréments au niveau du réseau informatique. Mais les soins n’ont pas été altérés, rassure l’équipe de l’établissement. Les transferts ont été mis en place à titre préventif.

Le parquet de Paris s’est saisi de l’affaire et a ouvert une enquête. Les premières informations évoquent une attaque par le ransomware Lockbit 3.0, utilisé par un groupe de hackers russophones.

S’exprimant sur cet incident, François Braun, le ministre de la Santé, a déclaré que l’attaque a entraîné une réorganisation totale de l’hôpital. Le personnel par exemple a dû abandonner les outils informatiques pour retourner au papier. 

Cette attaque intervient quelques mois seulement après l’agression du Centre Hospitalier Sud Francilien à Corbeil-Essonnes. Ce dernier a été victime d’une attaque similaire au mois d’août.  


Protégez-vous des rançongiciels en installant un outil de protection performant choisi parmi notre top des meilleurs antivirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest