microsoft data centers conformité française

Data centers : les infrastructures africaines jouissent de 83 milliards de dollars

Africa Data Centers (ADC) bénéficie d’un financement de 83 milliards de dollars. Cette somme pourrait augmenter jusqu’à 300 millions de dollars pour couvrir d’autres projets.

DFC alloue une première tranche d’investissement pour l’Afrique du Sud

La DFC qui est en fait une société américaine de financement du développement international octroie un premier financement de 83 millions de dollars à Africa Data Centers. La DFC concentre particulièrement ses financements dans les actions tournées vers le développement dans les régions économiquement faible.

Fondée en 2019, la DFC résulte de l’alliance d’Overseas Private Investment Corporation(OPIC) avec Development Credit Authority (DCA) et d’institutions moins connues.

Un investissement qui soutient le progrès et l’expansion des data centers en Afrique du Sud, au Kenya et dans quelques autres pays éligibles au DFC. Cette première tranche est attribuée au data center situé précisément en Afrique du Sud.

Scott Nathan, PDG de DFC affirme que ce financement permettra d’améliorer l’infrastructure locale en TIC dans les régions sudafricaines, au Kenya et dans les autres régions. « L’installation sécurisée et durable de réseaux de technologie de l’information est bénéfique pour le développement économique africain. » dit Nathan.

Du côté local, Tesh Durvasula, le PDG d’Africa Data Centers, est heureux de collaborer avec DFC. « C’est une occasion qui permet de déployer les infrastructures et le réseau de la société dans le continent africain. Nous avions toujours orienté nos efforts pour une infrastructure de qualité. Une infrastructure soucieuse en efficacité, en sécurité et durable en tous points. C’est un incontournable pour accompagner l’adoption du cloud en terre africaine.» selon Durvasula.

Cette somme marque un investissement majeur pour faire progresser les actions de l’administration de Joe Biden. Et cela en faveur de l’infrastructure et de l’investissement mondiaux (PGII). Le PGII englobe une collaboration des pays du G7 pour soutenir les pays sous-développés en infrastructures.

visite virtuelle microsoft azure data center

African Data Centers s’active en installations locales

ADC possède divers data centers en contrée africaine : à Nairobi, au Lagos, à Lomé, ainsi qu’à Johannesburg et au Cap. Dernièrement, la société a déclaré son ambition d’installer un data center de 30 MW au Ghana. Une seconde infrastructure de 20 MW en Afrique du Sud est également prévue. Cette dernière assurera la couverture de 15 000 m² réparties en 8 salles de données. Le processus en est aux plans de conception et les travaux commenceront vers Décembre 2022. La construction totale portera sur toute l’année 2023. Au Cap, le data center couvre 700 m² divisés en 3 salles de données.

African Data Centers avait annoncé en 2021 des projets de construction de 10 data centers dans 10 pays de l’Afrique. Cette vision atteindrait les 500 millions de dollars. Aujourd’hui, ADC renouvelle ses souhaits de s’étendre jusqu’au Maroc, en Tunisie et en Egypte.

Ces projets semblent opportuns. L’Afrique a besoin de 1000 MW et de quelques 700 data centers pour répondre à la demande locale. Ces chiffres proviennent de l’ADCA, l’Association Africaine des Data Centers et Xalam Analytics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest