data center europe

Data Centers : les principaux marchés européens battent un record

Cette année, la demande placée au sein des marchés d’Europe de data centers atteint un record. Un rapport de CBRE montre que pour la première fois dans l’histoire, le FLAP (Francfort, Londres, Amsterdam et Paris) a frôlé la barre des 2 000 MW en matière de capacité d’approvisionnement.

Le géant de l’investissement en immobilier commercial prévoit la mise en ligne d’une nouvelle offre chiffrée à 442 MW en matière de data centers. Les quatre plus grands marchés du FLAP ont déjà pu toucher les 92 MW au premier trimestre 2021. Le reste, qui est de 370 MW, sera à accomplir tout au long de l’année.

Le FLAP a de l’avance sur les autres marchés

Cette élancée résulte d’une part de l’augmentation de la capacité des data centers et d’autre part, de la croissance continue du cloud. Penny-Madsen Jones, directrice de la recherche sur les data centers du CBRE EMEA le souligne même dans son rapport. Des on-dit circuleraient en effet sur l’émergence de nouveaux sites afin de répondre aux besoins en entreprise. Une multitude de sites centrés sur l’hyperscale seront dépoyés en parallèle.

pcloud black friday 2022

Aujourd’hui, l’industrie prend conscience de l’importance d’avoir de bons fournisseurs et des usagers cloud. Essentiel à l’égard des hubs de data centers, cet équilibre entre l’offre et la demande est primordial pour les marchés. Certes, une poignée d’analystes mise sur Dublin pour prendre la place de Paris. Cette hypothèse est toutefois contestée par Madsen Jones. Certes, des clients cherchent à explorer d’autres options de marché en dehors du FLAP. Cependant, le plus grand nombre est obligé de rester à l’intérieur des marchés qu’ils peuvent desservir.

Soulignons que sur les 51 mégawatts qui ont été en ligne au second trimestre, 48 mégawatts ont été accaparés par les marchés FLAP. Le CBRE estime même que les choses ne pourront que s’accentuer pour le prochain trimestre. L’on prévoit, à ce titre, la mise en ligne de quelque 130 MW.

Une faille dans la chaîne d’approvisionnement

Le problème serait, en effet, rattaché à la fonction approvisionnement. La chaîne appro ne permettrait pas le remplissage optimal des data centers avec des outils électriques et mécaniques. Cela a abouti à l’ajournement de nombreux programmes dans le monde entier. A ce titre, les recettes fiscales de l’administration du comté de Loundon en Virginie du Nord ont été impactées.

On rapporte aussi que les nouvelles offres qui apparaissent « sont tirées par des offres de cloud à grande échelle, bien que les fournisseurs de colocation de détail constatent un intérêt continu de la part des entreprises et d’autres fournisseurs non cloud ». Si aujourd’hui la colocation gagne du terrain, c’est dû au fait que les sociétés rendent les data centers internes au sein de leurs bureaux inactifs.

Cette année, les pronostics de CBRE sont pour Francfort et Paris. Ces deux marchés battront les records, avec « 167 MW de nouveaux espaces à Francfort et 87 MW à Paris ». L’accroissement de la vitesse peut aussi surprendre avec une occupation de 125 MW à Francfort contre 85 MW à Paris.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Pin It on Pinterest