Accueil > Sécurité > Les données de 130 000 gendarmes français exposées par un prestataire
gendarmerie nationale fuite données

Les données de 130 000 gendarmes français exposées par un prestataire

Les données personnelles de 130 000 gendarmes français ont été exposées sur le web à cause d’une erreur technique commise par le prestataire Vetigend en charge de l’habillement de la Gendarmerie nationale.

C’est un incident  » extrêmement regrettable  » selon le ministère de l’Intérieur. Un fichier daté de 2018 comprenant les noms, dates de naissance et communes de résidence de 130 000 gendarmes a été exposé sur le web.

Comme dans le cas de la fuite de données dont a été victime Yves Rocher il y a quelques jours, c’est l’erreur d’un prestataire qui a provoqué ce Data Leak. Le responsable est Vetigend, prestataire en habillement qui fournit les uniformes de la gendarmerie française.

Les données de 130 000 gendarmes en fuite à cause de Vetigend

Selon le ministère, c’est un informaticien de Vetigend qui a commis une erreur et provoqué l’exposition de ces informations. Toutefois, l’institution précise que ces données étaient accessibles dans le domaine public.

Suite à la découverte de cette faille de sécurité, le 23 août 2019, le site de Vetigend a immédiatement été fermé à la demande de la Gendarmerie nationale. Par précaution, le site Vetipol dédié à l’habillement des policiers a également été fermé. Les deux sites sont restés fermés pendant une semaine, afin que le ministère puisse s’assurer du respect des procédures de gestion et d’accès aux fichiers par le prestataire.

La Gendarmerie nationale a par ailleurs porté plainte afin de savoir qui a pu accéder à ce fichier et retracer l’historique des connexion. Un audit internet a également été lancé pour améliorer la sécurité de ces dispositifs d’équipements aux troupes gérés par la société Paul Boyé Technologies. Alors que la Gendarmerie française vient tout juste de réaliser l’exploit de neutraliser l’un des Botnets les plus massifs du monde, il est ironique de constater que sa cybersécurité interne n’est pas infaillible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend