Les Etats-Unis mettent la pression aux Pays-Bas pour ne pas vendre de puces en Chine

Les Etats-Unis influencent les Pays-Bas et mettent l’embargo sur les matériaux utiles à la fabrication de semi-conducteurs en direction de la Chine.

Une stratégie intensifiée des Américains pour maintenir la position d’ASML envers les industries chinoises

ASML Holding NV est une entreprise néerlandaise de fabrication de machines de lithographie. Celle-ci tient la première place sur le marché des semi-conducteurs dans le monde. Pour information, la lithographie constitue un matériau fondamental pour pouvoir fabriquer des semi-conducteurs.

Depuis quelques années, les Etats-Unis ont soutenu des efforts continuels. Le but étant d’empêcher de ravitailler les industries chinoises en équipements. Ces dernières ne pourront alors pas créer des puces relativement anciennes, mais surtout accessibles à la population en général.

Dans un premier temps, la législation néerlandaise avait interdit à ASML de fournir les équipements pour fabriquer des puces de pointe en Chine. Aujourd’hui, cet embargo s’étend sur les équipements moins sophistiqués.

Les procédures de concertation entre les Etats-Unis et les Pays-Bas sur le sujet se sont passées en mai dernier. Don Graves, sous-secrétaire américain au Commerce, avait eu une entrevue avec Peter Wennink au siège d’ASML. Voyant les intentions de la Chine d’investir 17 milliards de dollars pour la fabrication de puces en 2021, les Etats-Unis ont décidé d’agir. Cet investissement aurait introduit des bénéfices de 432 milliards de dollars de puces pour les Chinois.

Et d’autre part, l’analyse des Américains s’intensifie. Un seul système ultraviolet extrême avancé coûte presque 164 millions de dollars. ASML perd alors une grande partie de ses ventes en Chine. Puis, une interdiction du système ultraviolet profond pourrait faire perdre 5 à 10  % des bénéfices de ses ventes à l’entreprise. Il ne faut également pas oublier que la Chine prépare Xtal au marché de fabrication de puces électroniques. Ce dernier constitue un rival de taille pour ASML. Son fondateur n’est nul autre qu’un ancien ingénieur de l’entreprise, soupçonné d’avoir volé la propriété intellectuelle d’ASML.

ASML consolide sa position de domination sur le marché durant la crise sanitaire

Sur le marché des puces anciennes qui exigent des systèmes de lithographie ultraviolet profond, l’entreprise néerlandaise se dispute la course avec ses deux rivaux : Canon et Nikon. Cependant, sur l’utilisation de l’ultraviolet extrême avancé, la société domine encore le marché. Les statistiques soutiennent qu’ASML détenait 91 % des chiffres de ventesur le marché durant l’année 2020. Ce fut lors de la crise sanitaire qui avait entraîné des difficultés dans les chaînes d’approvisionnement des entreprises à travers le monde. ASML avait su en profiter pour sauver des entreprises sur le bord de la faillite en leur fournissant des machines de lithographie dans un contexte de pénurie mondiale.

ASML Holding avait dû faire face à un incendie interne dans une de ses usines à Berlin dans la nuit du 2 janvier 2022. Cet incident n’avait pas rapporté de blessés, mais a quand même fait l’objet d’une enquête. Cela afin de situer l’étendue des dommages et leur possible impact sur le ravitaillement en machines de lithographie dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest