Exclu : l'appli de messagerie prise d'assaut par la police, déjà 2 labos de drogue démantelés

Exclu : l’appli de messagerie prise d’assaut par la police, déjà 2 labos de drogue démantelés

Après des années d’enquête et d’investigation, la police néerlandaise et les autorités allemandes ont fini par mettre la main sur Exclu, un service de messagerie crypté largement utilisé par les trafiquants de stupéfiants. Cette opération a permis le démantèlement de 2 labos de drogue.

Une enquête initiée par les autorités allemandes

Exclu, ce service de messagerie qui fournit un cryptage de bout en bout a toujours attiré l’attention des autorités aux quatre coins du monde. L’application qui garantit l’anonymat est en effet largement utilisée par les criminels, et notamment les trafiquants de drogues. 

Au travers d’investigations poussées et d’opérations d’infiltration, la police allemande a traqué ce service depuis le mois de juin 2020. L’enquête est menée conjointement avec les autorités néerlandaises en charge de la cybercriminalité, mais aussi la police belge, française, italienne et suédoise. 

Usant de stratégies technologiques, les enquêteurs ont infiltré le service de messagerie pendant près de 5 mois. Ils ont ensuite pu démanteler Exclu. Suite à quoi, 45 personnes ont été arrêtées, dont des utilisateurs du service, mais aussi des administrateurs. 

Des fouilles partout en Europe et 2 labos de drogues démantelés

Les informations recueillies lors des opérations d’infiltration et des arrestations ont permis à la police de localiser des dizaines de locaux suspects. Au total, les autorités ont perquisitionné 79 sites en Allemagne, en Pologne et aux Pays-Bas

Dans le cadre de cette affaire, les autorités européennes ont également démantelé 2 laboratoires de drogue. Lors de l’opération, la police a entre autres saisi 5,5 millions d’euros en espèce, 300 000 comprimés d’ecstasy, 20 armes à feu et 200 téléphones.

Selon les informations de l’enquête, les utilisateurs d’Exclu pouvaient accéder à ses services moyennant 800 euros pour une licence de 6 mois. Le serveur de la messagerie était basé en Allemagne.  « Pour le moment, plus personne ne peut utiliser les services d’Exclu », indique la police néerlandaise. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *